Tafta: Manuel Valls ne veut plus du traité transatlantique

COMMERCE Pour le Premier ministre, l'accord « ne va pas dans le bon sens »...

N.Beu. avec AFP

— 

Le Premier ministre Manuel Valls
Le Premier ministre Manuel Valls — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Manuel Valls a estimé ce dimanche à Belleville-sur-Mer (Seine-Maritime) qu'« il peut pas y avoir d’accord de traité transatlantique » de libre-échange entre l’UE et les États-Unis (Tafta) car cet accord « ne va pas dans le bon sens ».

>> A lire aussi : «A ce stade», François Hollande dit non au Tafta

« Dorénavant, aucun accord de libre-échange ne doit être conclu s’il ne respecte pas les intérêts de l’Union. L’Europe doit être ferme. La France y veillera. Et moi je vous le dis franchement, il ne peut pas y avoir d’accord de traité transatlantique. Cet accord ne va pas dans le bon sens », a lancé le Premier ministre devant des militants PS.

Une « mauvaise vision pour notre économie »

Cet accord sur le Tafta « imposerait (…) une vision qui ferait le lit non seulement des populismes, mais tout simplement une vision qui serait mauvaise pour notre économie », a-t-il poursuivi, dénonçant au passage le « choix dramatique » qu’a représenté la suppression des quotas laitiers et égratignant l’ancien ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite en vue de la présidentielle de 2017.

>> A lire aussi : Pourquoi les négociations sur le Tafta n’avancent pas entre les Etats-Unis et l'Europe

Négocié dans le plus grand secret depuis mi-2013, l’accord vise à supprimer les barrières commerciales et réglementaires entre l’UE et les États-Unis pour créer une vaste zone de libre-échange censée doper l’activité économique. Mais il est décrié pour son manque de transparence et l’impact qu’il pourrait avoir sur l’agriculture et l’environnement.