Le français Technip maintient sa future domiciliation à Londres

© 2016 AFP

— 

Le groupe parapétrolier Technip, qui a vu son bénéfice net fondre l'an dernier, du fait de charges liées à son plan de restructuration, a relevé jeudi son objectif d'économies, sans prévoir de suppressions de postes supplémentaires
Le groupe parapétrolier Technip, qui a vu son bénéfice net fondre l'an dernier, du fait de charges liées à son plan de restructuration, a relevé jeudi son objectif d'économies, sans prévoir de suppressions de postes supplémentaires — ERIC PIERMONT AFP

Le groupe parapétrolier français a indiqué vendredi que la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ne remettait pas en cause sa décision de domicilier à Londres la nouvelle société qui naîtra de sa fusion avec l'américain FMC Technologies.

Technip et FMC Technologies avaient annoncé le 19 mai un projet de rapprochement qui doit déboucher sur la création de la société fusionnée TechnipFMC, domiciliée à Londres tout en restant cotée à New York et Paris et en conservant Paris et Houston (Etats-Unis) comme sièges opérationnels.

Interrogé par l'AFP, Technip a répondu par écrit qu'il n'y avait «pas de raisons» pour que le Brexit affecte ce rapprochement entre les deux sociétés.

«Le choix d'installer à Londres le siège juridique de la nouvelle société est un choix naturel. L'organisation opérationnelle de TechnipFMC est claire et n'est pas tributaire de Londres», a ajouté le groupe.

«Nos activités sont fortes au Royaume-Uni. Celui-ci représente un centre important qui rassemble à l'échelle internationale les expertises du secteur pétrolier et gazier», a-t-il rappelé.

Estimant que le processus de sortie de l'UE risquait d'être «long et compliqué», Technip n'a pas souhaité commenter davantage «tant que les conséquences concrètes ne sont pas encore connues».

Technip figure parmi les 34 entreprises françaises signataires d'une lettre publiée mardi dans des quotidiens britanniques à gros tirage, pressant le Royaume-Uni de rester dans l'UE.