Allocations familiales: 1,2% de foyers fraudeurs au RSA

ECONOMIE 99% des familles concernées jouent le jeu, d'où un niveau de fraude «minoritaire»...

20 Minutes avec agence

— 

Les allocataires du RSA sont surveillés en Alsace. (Illustration)
Les allocataires du RSA sont surveillés en Alsace. (Illustration) — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

En 2014, sur les 2,5 millions de bénéficiaires auxquels la Caisse nationale des allocations familiales (CAF) a versé le Revenu de solidarité active (RSA), la proportion des foyers fraudeurs était de 1,2 %. Le chiffre concerne uniquement les irrégularités détectées par la CAF et ne prend donc pas en compte les fraudeurs qui sont passés à travers les mailles du filet d’une lutte anti-fraude récemment renforcée.

C’est un calcul réalisé par Public Sénat qui permet d’arriver à cette évaluation basée sur les chiffres officiels de l’année 2014 communiqués par la CAF, les données 2015 n’étant pas encore disponibles. Sur l’ensemble de la branche famille, le nombre de fraudes a augmenté de 48 % en un an mais « c’est l’amélioration continue de la détection qui explique la hausse du nombre de fraudes qualifiées », précise la CAF.

Des chiffres non préoccupants 

Pour les responsables, les chiffres relatifs à la fraude aux minima sociaux sont loin d’être préoccupants. « Si on se reporte au montant total et au nombre de bénéficiaire du RSA, on reste sur un niveau de fraude tout à fait minoritaire. (…) 99% des familles jouent le jeu », estime ainsi Aude Cournée de la CAF de Paris.

>> A lire aussi : Aides au logement, RSA... Les arnaques sur prestations familiales ont augmenté de 16,5%