Le patron d’Intel promet des délocalisations à cause de la sécu américaine

ECONOMIE Il estime qu’elle coûte trop chère aux entreprises…

— 

Le numéro un mondial des microprocesseurs, l'américain Intel, a indiqué vendredi s'attendre à dégager au premier trimestre 2006 un chiffre d'affaires compris entre 8,7 et 9,1 milliards de dollars, et non plus entre 9,1 et 9,7 milliards.
Le numéro un mondial des microprocesseurs, l'américain Intel, a indiqué vendredi s'attendre à dégager au premier trimestre 2006 un chiffre d'affaires compris entre 8,7 et 9,1 milliards de dollars, et non plus entre 9,1 et 9,7 milliards. — Hoang Dinh Nam AFP/Archives

Les Etats-Unis vont perdre des milliers d’emplois au bénéfice des pays émergents si les entreprises américaines ne font rien pour diminuer les coûts de l’assurance maladie. C’est ce qu’affirme le patron d’Intel, Craig Barrett.

Selon ce dernier, la facture annuelle de l’assurance maladie (2,3 trillions de dollars, 1,6 milliard de milliards d’euros) pèse sur la compétitivité des entreprises américaines. «L’assurance maladie est le talon d’Achille de la compétitivité américaine», a expliqué le patron d’Intel.

Délocalisations moins chères

Aux Etats-Unis, ce sont ces dernières qui prennent en charge les coûts de l’assurance maladie de leurs employés. Les coûts de la couverture maladie représentent 16% du PIB, un record dans le monde. D’après Craig Barrett, il pourrait être bientôt moins cher pour les entreprises d’embaucher dans les pays émergents plutôt que de payer pour l’assurance de leurs employés.

Selon lui, c’est aux entreprises de prendre le problème à bras le corps, les politiques étant eux concentrés sur la façon de garantir une couverture maladie à ceux qui n’en ont pas, un thème central de la campagne pour l’élection présidentielle de 2008.