Optimisation fiscale: la Russie se joint aux échanges automatiques d'informations

© 2016 AFP

— 

Le ministre russe des Finances Anton Silouanov, lors d'une réunion du G20, le 19 juillet 2013 à Moscou
Le ministre russe des Finances Anton Silouanov, lors d'une réunion du G20, le 19 juillet 2013 à Moscou — KIRILL KUDRYAVTSEV AFP

Le gouvernement russe a donné jeudi son feu vert à la signature par Moscou d'un accord international destiné à lutter contre l'optimisation et l'évasion fiscales via un échange automatique d'informations entre les pays, a annoncé le ministre des Finances Anton Silouanov.

Sous l'impulsion de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les grandes puissances du G20, dont fait partie la Russie, ont promis ces dernières années de s'attaquer aux stratégies de contournement de l'impôt notamment par les grandes entreprises.

«Aujourd'hui (jeudi), le gouvernement a pris la décision de se joindre à l'accord international qui donne la possibilité aux pays membres d'échanger des informations concernant les opérations financières de leurs citoyens et entreprises de manière automatique», a déclaré M. Silouanov, cité par les agences russes.

Selon lui, en vertu de cet accord devant être signé lors d'une réunion de l'OCDE le 12 mai à Pékin, les services fiscaux russes seront en particulier informés des opérations des contribuables russes via les banques étrangères ou sociétés d'investissements (ouverture ou fermeture de comptes, revenus...).

De plus en plus dans le collimateur des autorités des pays riches ces dernières années, les stratégies d'optimisation des grandes entreprises, souvent à la limite de la légalité, coûtent entre 100 et 240 milliards de dollars par an de pertes de rentrées fiscales selon l'OCDE.