Airbus Group: bénéfice net divisé par deux au 1er trimestre, livraisons en recul

© 2016 AFP

— 

Un avion Airbus 330-300 de la compagnie aérienne Singapore Airlines se prépare à atterrir à l'aéroport international de Singapour le 8 avril 2016
Un avion Airbus 330-300 de la compagnie aérienne Singapore Airlines se prépare à atterrir à l'aéroport international de Singapour le 8 avril 2016 — ROSLAN RAHMAN AFP

Airbus Group a maintenu ses objectifs 2016 malgré une chute de 50% de son bénéfice net à 399 millions d'euros au premier trimestre et des livraisons d'avions en recul par rapport à la même période l'an dernier.

Il prévoit par ailleurs une nouvelle provision sur son avion de transport militaire A400M liée à des problèmes sur les boîtes de vitesses des moteurs, mais ne l’a pas chiffrée pour l’heure.

Le constructeur aéronautique, qui a livré 125 avions commerciaux au cours de la période contre 134 il y a un an, maintient sa prévision de livrer plus de 650 appareils en 2016, et vise une hausse de son carnet de commande cette année.

Les commandes ont chuté de deux tiers à 7,2 milliards d'euros contre 21 milliards au premier trimestre 2015.

L'Ebit avant éléments éléments non récurrents est en baisse de 23% au premier trimestre, à 501 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires est ressorti stable grâce à l'appréciation du dollar, à 12,2 milliards d'euros, mais Airbus Group prévient que l’année sera marquée par de nombreux défis liés à la montée en cadence de plusieurs programmes, dont l'A320 et l'A350, et une provision à prévoir sur l'A400M.

«2016 se révèle être l'année difficile que nous avions anticipé», a déclaré le patron Tom Enders, cité dans un communiqué. «Dans l'ensemble, nous tablons sur une performance financière stable mais les livraisons, la trésorerie et les gains seront fortement chargés vers la fin de l'année», a-t-il ajouté.

La montée en cadence de l'A350, le long-courrier dernier né de la gamme Airbus, se poursuit avec une attention particulière aux goulots d'étranglement dans la chaîne d'approvisionnement, indique le géant aéronautique. «Ceci est de plus en plus difficile», a-t-il souligné.

La préparation de la montée en cadence de l'A320, le moyen-courrier de l'avionneur, se poursuit malgré des «défis temporaires» sur la chaîne d'approvisionnement qui devraient être résolus d'ici à la fin de l'année, assure-t-il, en indiquant que la livraison de moteurs à un niveau adéquat par le motoriste Pratt & Whitney devrait permettre d'effectuer cette montée en cadence au deuxième trimestre.

Enfin, l'avion de transport militaire A400M continue de rencontrer des difficultés, cette fois liées aux boîtes de vitesse de ses moteurs, ce qui pose un «sérieux défi de production et de livraisons aux clients», a souligné Tom Enders. Seuls deux A400M ont été livrés au premier trimestre. Airbus Group prévoit une charge financière liée à ce problème, mais ne l'a pas chiffrée pour l'heure. Le groupe espérait jusque-là en livrer une vingtaine cette année, contre 11 en 2015.