Viande: Des investisseurs en campagne contre les antibiotiques

RESTAURATION Des actionnaires de poinds ont demandé aux rois du fast-food de limiter le recours aux antibiotiques dans la viande qu'ils utilisent...

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'un étal de viande.
Illustration d'un étal de viande. — SUPERSTOCK / SIPA

Les antibiotiques, « c’est pas automatique ». Même pour le bétail. Une cinquantaine d’investisseurs de poids, qui gèrent un total de 1.000 milliards de livres (1.200 milliards d’euros), ont adressé une lettre à  McDonald’s et aux autres grandes chaînes de restauration rapide américaine et britannique pour exiger la limitation du recours aux antibiotiques.

Neuf restaurateurs approchés

Parmi les 54 grands actionnaires signataires de cette lettre datée du 15 mars, figurent des assureurs comme Aviva Investors ou encore Boston Common Asset Management.

Ils ont également approché d’autres chaînes ou groupes tels que JD Wetherspoon, Domino’s Pizza Group, Brinker International, Darden Restaurants, Mitchells & Butlers, Restaurant Brands International, Restaurant Group, The Wendy’s Company et Yum ! Brands.

Cette initiative fait suite à des mises en garde de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui estime que de nombreuses infections ne pourront plus être soignées en raison d’un recours trop fréquent aux antibiotiques.

Des enjeux sanitaires et économiques

Aux Etats-Unis, 80 % des antibiotiques produits sont donnés au bétail, indique le groupe d’investisseurs dans un communiqué. Cette utilisation « irresponsable », soulignent-ils, est une menace pour la santé, mais aussi pour leur retour sur investissement.

« Le monde change, la réglementation concernant l’utilisation des antibiotiques va être renforcée, tandis que l’élevage intensif a de moins en moins la faveur des consommateurs. En tant qu’investisseurs responsables, nous voulons protéger à la fois la santé humaine et la valeur pour l’actionnaire », a commenté Jeremy Coller, responsable des investissements chez Coller Capital.

Une porte-parole du groupe Domino’s Pizza Group a déclaré que les fournisseurs de la société n’utilisaient les antibiotiques qu’en cas de nécessité pour soigner des maladies, sous la surveillance d’un vétérinaire.  Elle a également souligné que les antibiotiques n’étaient pas utilisés à titre préventif pour accélérer la croissance du bétail.