Les régimes spéciaux en chiffres

RETRAITES Le point par secteurs professionnels concernés...

Catherine Fournier

— 

Les régimes spéciaux de retraite, qui bénéficient à plus de 500.000 actifs et 1,1 million de retraités, perpétuent des acquis qui datent parfois de plusieurs siècles pour tenir compte de la dangerosité de certaines professions (mineurs, marins) ou de leur caractère de service public.
Les avantages portent sur l'âge de cessation d'activité souvent inférieur à 60 ans, et sur la durée de cotisation généralement moindre que les 40 annuités exigées pour le régime général. Qui a droit à quoi? Le point sur les principaux secteurs, avec le projet de loi de finances 2007.

SNCF :
On compte aujourd’hui 162.944 cotisants et 296.300 retraités. Les agents peuvent partir en retraite à 55 ans (50 ans pour les agents de conduite) après 25 ans de service. Mais s’ils veulent bénéficier d’une retraite à taux plein, ils doivent cotiser pendant 37,5 ans. Actuellement, l’âge moyen de départ se situe ainsi autour de 54 ans et 7 mois et l’espérance de vie autour de 81,8 ans (contre 77 ans pour un homme en France et 84 ans pour une femme).

RATP :
On compte 43.900 cotisants et 45.153 retraités, qui partent en moyenne à 53 ans et six mois. Les personnels de maintenance peuvent partir à 55 ans et les conducteurs à partir de 50 ans à condition d’avoir cotisé pendant 37,5 ans. L’âge moyen du décès, lui, se situe autour de 79,3 ans.

EDF/GDF :
Le nombre de cotisants et de retraités est quasiment identique : 144.000 et 149.000. L'âge de départ est fixé à 60 ans, sauf pour les salariés occupant les fonctions les plus pénibles (55 ans). Mais en moyenne, la salariés partent autour de 55 ans et 7 mois. L’âge du décès, lui, se situe autour de 78,8 ans. Quant à la durée de cotisation, elle est aussi de 37,5 ans.

Mineurs :
Il reste très peu de cotisants par rapport au nombre de cotisants : 10.286, pour 358.470 retraités ! L’âge moyen de départ à la retraite est plus élevé que celui de la SNCF, de la RATP et d’EDF/GDF. Ils attendent 57 ans et 8 mois en moyenne pour partir. L’espérance de vie, elle, est similaire: 78,1 ans (en 2004). La durée de cotisation, par contre, est inférieure: 30 ans.

Marins :
Le ratio cotisants/retraités est un peu moins déséquilibré. On compte 38.300 cotisants pour 120.910 retraités. Les marins ont la possibilité de cesser le travail à partir de 52 ans et demi s'ils justifient de 37,5 années de cotisation. Mais dans les faits, la plupart d'entre eux n'atteignent ce seuil que vers 57 ans et 7 mois, avec 37,5 années de cotisation pour bénéficier d’une retraite à taux plein. L’espérance de vie, par contre, est la moins élevée: 76,6 ans.


Loi Fillon En 2003, les régimes spéciaux n'ont pas été touchés par la réforme des retraites mise en place par François Fillon, qui a rapproché le régime des fonctionnaires de celui des salariés du privé, en allongeant progressivement leur durée de cotisation de 37,5 ans à 40 ans. La loi programme un nouvel allongement pour tous, soit 41 ans, d’ici à 2012.