PetroChina: le bénéfice net au plus bas depuis 1999, plombé par les cours du brut

© 2016 AFP

— 

PetroChina, entité cotée du géant pétrolier chinois CNPC, a enregistré en 20145 un bénéfice net au plus bas depuis 16 ans
PetroChina, entité cotée du géant pétrolier chinois CNPC, a enregistré en 20145 un bénéfice net au plus bas depuis 16 ans — JOHANNES EISELE AFP

PetroChina, entité cotée du géant pétrolier chinois CNPC, a enregistré un bénéfice net l'an passé au plus bas depuis 16 ans, une dégringolade provoquée, explique l'entreprise, par la crise économique mondiale et la chute des cours.

Le profit net du groupe étatique a chuté en 2015 de 66,7% sur un an à 35,65 milliards de yuans (4,9 milliards d'euros), a-t-il indiqué dans un communiqué à la Bourse de Shanghai mercredi soir.

Il s'agit de son bénéfice net annuel le plus décevant depuis 1999, selon Bloomberg News.

Le chiffre d'affaires annuel a chuté de 24,4% sur un an à 1.730 milliards de yuans, selon le communiqué, alors que les prix du pétrole brut se sont effondrés de moitié.

«En 2015, la reprise économique mondiale a ralenti, la pression baissière s'est en permanence accrue sur l'économie chinoise, l'offre globale sur les marchés du pétrole et du gaz était suffisante et les cours internationaux du pétrole ont poursuivi leur baisse», selon PetroChina.

La Chine, deuxième économie mondiale, a vu son PIB croître de seulement 6,9% l'an passé -- le taux le plus faible depuis un quart de siècle -- un ralentissement qui a freiné la relance économique globale.

Le groupe prévoit de fermer des champs pétroliers et gaziers impossibles à rentabiliser, a annoncé mercredi son président Wang Yilin à Hong Kong, selon Bloomberg.

En 2015, la production totale de pétrole brut de PetroChina -- en Chine et à l'étranger -- a atteint les 971,9 millions de barils, une hausse de 2,8% par rapport à 2014, selon le groupe.

La société mère de PetroChina, China National Petroleum Corporation (CNPC), fait partie des entreprises publiques que Pékin appelle à fonctionner plus selon les règles du marché afin de contribuer à la restructuration des groupes étatiques.

Dans ce cadre, PetroChina a annoncé fin 2015 la vente d'une participation équivalant à 2,3 milliards d'euros dans un réseau de gazoducs, en vue d'améliorer sa rentabilité.