Et si le prix de votre billet d'avion variait selon la largeur de vos fesses?

TRANSPORT AERIEN Un brevet déposé par Airbus montre une « banquette » qui pourrait accueillir un nombre variable de voyageurs…

M.C.

— 

La «banquette reconfigurable» accueille quatre personnes.
La «banquette reconfigurable» accueille quatre personnes. — Bureau américain des brevets

Pour beaucoup de gens, prendre l’avion est un combat : une guerre froide avec le voisin de devant pour maintenir l’intégrité de ses genoux, une bataille larvée sur le côté pour le contrôle de l’accoudoir. Pendant de longues heures de vol, le format exigu des cabines oblige les passagers à supporter beaucoup pour voyager au prix le plus bas possible.

Le problème ne risque pas de s’arranger alors que l’humanité grandit, verticalement et latéralement. Comme le signale l’élu démocrate au Congrès américain Steve Cohen, le poids moyen des hommes américains, qui était de 75 kg en 1960, atteint aujourd’hui 86 kg. Chez les femmes, il est passé sur la même période de 63 kg à 75 kg. La largeur des sièges, elle, a subi l’effet inverse, passant de 45 cm dans les années 1970 à 40 cm aujourd’hui, note l’élu, qui a lancé une campagne pour fixer une taille des sièges minimale.

Interrogatoires de la CIA

Il a malheureusement peu de chances d’être entendu, la tendance étant plutôt de faire payer deux sièges aux passagers en surpoids que d’élargir les sièges. Un brevet d’Airbus suggère même l’idée d’étendre cette « part de proportionnelle » à tous les occupants de l’avion, avec un siège modifiable qui permettrait d’adapter le tarif du billet à la largeur des fesses du passager.

Le brevet, déposé le 11 février par le constructeur et signalé par Time.com, introduit l’idée de remplacer le traditionnel alignement de trois sièges par une « banquette reconfigurable » pouvant accueillir un nombre variable de passagers. Le dispositif – qui pourrait convenir à des interrogatoires de la CIA, persifle Time.com – permettrait d’asseoir plus ou moins de voyageurs, en fonction de la classe (un seul passager en business), mais aussi de leur largeur. Comme des colis.

Voici une illustration du dispositif, avec ceintures adaptables, dossier non inclinable et accoudoirs escamotables :

Illustration qui accompagne le brevet d'une «banquette configurable» déposé par Airbus.
Illustration qui accompagne le brevet d'une «banquette configurable» déposé par Airbus. - Bureau américain des brevets

En configuration « classique », avec trois passagers de taille moyenne :

Partagé par deux passagers en surpoids :

Ou encore par une famille de quatre personnes, avec deux enfants :

Mais cette idée de mesurer les passagers comme on pèse leurs bagages pourrait bien rester au stade de concept. « Ça n’arrivera jamais », déclare l’analyste spécialisé dans l’aviation Richard Aboulafia au magazine Wired, expliquant l’investissement énorme pour équiper les avions et surtout le temps nécessaire pour que la banquette passe tous les tests de sécurité.

Le concept pourrait donc rester dans les cartons, tout comme – on l’espère – des brevets déposés ces dernières années qui envisageaient de remplacer les sièges par des selles de moto :

D’empiler les passagers :

Ou encore de les faire monter dans une cabine détachable pour optimiser l’embarquement :