DreamWorks Animation rêve de croquer les studios Paramount Pictures

CINEMA Problème, le père de «Kung-Fu Panda» vaudrait deux fois moins cher que le producteur de «Bob l'Eponge»...

20 Minutes avec agence

— 

L'affiche du film d'animation de Dreamworks «Kung Fu Panda 2».
L'affiche du film d'animation de Dreamworks «Kung Fu Panda 2». — Paramount pictures

DreamWorks Animation, père de Kung-Fu Panda et de Shrek, voudrait fusionner avec l’un des plus anciens studios californiens : la Paramount Pictures, géant du câble mais aussi propriétaire des chaînes de télévision MTV ou Nickelodeon et mère de Bob l’Eponge.

 

>> A lire aussi : Hasbro veut s'offrir DreamWorks Animation

 

Selon Le Monde, Jeffrey Katzenberg, le patron du studio, a effectivement évoqué, ce mardi, l’hypothèse d’un rachat de la mythique major d’Hollywood productrice de Mission Impossible, du Parrain et des Aventuriers de l’arche perdue.

Une cible bien trop chère, mais endettée

Et si Philippe Dauman, le nouveau PDG de Viacom, (maison mère de Paramount) a récemment souhaité vouloir ouvrir le capital de sa filiale, le parton de DreamWorks veut, lui, « avaler entièrement son concurrent », dixit Le Monde. Un quotidien qui note que la tâche s’avère rude étant donné que DreamWorks vaut deux fois moins cher que le géant Paramount et son 1,8 milliard d’euros.

Reste que le studio emblématique, endetté de quelque 12 milliards de dollars, souffre de la concurrence d’Internet et voit ses abonnés s’en aller, inexorablement. Une perte de vitesse considérable qui pourrait encourager le fondateur Sumner Redstone, 92 ans, à jeter l’éponge.