La France n'est plus le premier partenaire commercial de l'Allemagne

ÉCONOMIE Washington a détrôné Paris, premier partenaire commercial de Berlin quarante ans…

C. A. avec AFP

— 

Angela Merkel et François Hollande à l'Elysée, le 25 novembre 2015.
Angela Merkel et François Hollande à l'Elysée, le 25 novembre 2015. — LAURENTVU/SIPA

Le couple franco-allemand serait-il au bord de la rupture ? Economiquement parlant, c’est bien vers les Etats-Unis que se tourne aujourd’hui Berlin, qui a en fait son premier partenaire commercial en 2015.

Les chiffres publiés mercredi par l’Office fédéral des statistiques le confirment. Pour la première fois depuis 1975, la France n’est plus le premier partenaire commercial de son grand voisin.

Un euro faible face à une économie américaine en bonne santé

Une première depuis quarante ans, qui doit beaucoup à l’euro faible mais qui souligne aussi l’écart entre les deux principales économies européennes.

La France est également détrônée en matière d’exportations. Les entreprises allemandes ont vendu pour 114 milliards d’euros aux Etats-Unis, contre 103 milliards d’euros en France. Celle-ci a été pendant plus de 50 ans, depuis 1961, la première destination des produits allemands.

Mouvements de taux de change et vigueur de l’économie américaine expliquent pour l’essentiel cette évolution. Mais, alors que l’Europe lutte pour préserver son unité sur fond de crise des réfugiés, elle est politiquement malvenue.

Diplomatie

Le qualificatif de « premier partenaire commercial » a été pendant des années mis en avant pour faire les louanges de la relation franco-allemande et de la solidité des liens politiques et économiques entre les deux pays.

>> A lire aussi : L'UE ne peut pas laisser la Grèce «plonger dans le chaos» face à l'afflux migratoire, plaide Merkel

 

Vendredi la chancelière Angela Merkel sera à Paris pour accorder ses violons avec le président François Hollande, avant un sommet crucial sur les réfugiés la semaine prochaine.