La Poste a vu ses bénéfices grimper en 2015, aidée par la hausse historique du timbre

© 2016 AFP
— 
Le PDG de La Poste, Philippe Wahl, le 7 octobre 2015 à Paris
Le PDG de La Poste, Philippe Wahl, le 7 octobre 2015 à Paris — ERIC PIERMONT AFP

La Poste a annoncé mardi un bénéfice en forte hausse en 2015, aidée par une hausse historique des prix des timbres, et veut poursuivre le «rebond» de ses résultats cette année et construire «la plus grande entreprise de proximité humaine» de France.

Le bénéfice net part du groupe a progressé de 23,9% à 635 millions d'euros, tandis que le résultat d'exploitation est en hausse de 21,6% à 875 millions, a précisé l'entreprise dans un communiqué.

Les syndicats ont vu de leur côté des résultats en trompe l'oeil, FO résumant la situation d'un «hausse du résultat, baisse de l'emploi».

Le chiffre d'affaires du groupe public a augmenté de 4% à 23,045 milliards d'euros en 2015, dont environ 80% réalisé en France. Enfin, l'endettement net a été réduit de 8,9% à 3,657 milliards d'euros.

La fréquentation des bureaux de poste a encore baissé de 4,2% l'an dernier, et le volume des lettres et cartes a reculé de 6,5%. Cependant le chiffre d'affaires du courrier traditionnel, en particulier, est en très légère hausse de 0,1% à 9,334 milliards d'euros grâce à l'augmentation des tarifs de 7%.

Cette hausse des timbres en janvier 2015 était la plus importante jamais mise en oeuvre dans l'histoire de l'entreprise publique. L'affranchissement d'une lettre rouge était passé de 66 à 76 centimes, et la lettre verte de 61 à 68 centimes.

Elle était justement destinée à redresser les revenus de l'entreprise, pour compenser l'effondrement continu des envois de courriers, concurrencés par les moyens de communication numériques.

En outre, La Poste a bénéficié en 2015 de 318 millions d'euros au titre du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) --un dispositif destiné à aider les entreprises à restaurer leur compétitivité--, après 323 millions en 2014.

La Poste entend maintenant poursuivre son effort de «transformation» en développant notamment le transport de colis et les services de proximité.

Le PDG de La Poste a rappelé, devant des journalistes, certaines des innovations de l'année écoulée: l'envoi de colis depuis sa boîte aux lettres, la livraison de produits frais, un dispositif de visites au domiciles des personnes isolées et âgées, l'habilitation à vérifier l'identité des internautes grâce au passage du facteur à domicile...

Et aussi --au grand dam des syndicats-- l'acquisition de Resto In, une start-up offrant des livraisons rapides de repas à domicile, et une prise de participation dans Stuart, société créée par les managers de Resto In, qui propose une application mobile permettant aux entreprises de se faire livrer un colis par coursier en moins d'une heure.

«L'amélioration des comptes est tangible», certes, mais elle ne doit «pas occulter la manne du CICE» et «surtout, hélas, la suppression de 7.200 emplois» en 2015, souligne la fédération FO de la communication, dans un communiqué.

La poste prévoit en outre de réduire encore ses charges notamment en regroupant les sièges de ses différentes branches à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), aux portes de Paris.

Pour cette année, le groupe prévoit une croissance de 1 à 2% de son chiffre d'affaires et une nouvelle progression de ses résultats.