INFOGRAPHIE. Armements: Le marché mondial en quatre infographies

ECONOMIE Le marché de l’armement connaît une progression de 14 % entre 2011 et 2015, nourri par la demande asiatique…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Des militaires chinois devant le destroyer Jinan dans le port de Zhoushan (Province de Zhejiang), le 5 février 2016.
Des militaires chinois devant le destroyer Jinan dans le port de Zhoushan (Province de Zhejiang), le 5 février 2016. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Le marché de l’armement ne connaît pas la crise. La demande mondiale progresse de 14 % entre 2011-2015 par rapport à la période 2006-2010, relève un rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) publié ce lundi.

Entre 2011 et 2015, six des dix plus gros importateurs d’armes au monde se trouvent en Asie et en Océanie. L’Inde, premier importateur du monde d’armement (14 %) est suivi de la Chine (4.7 %), de l’Australie (3.6 %), du Pakistan (3.3 %), du Vietnam (2.9 %) et de la Corée du sud (2.6 %). Cette région du monde représente 46 % des importations mondiales au cours des cinq dernières années.

Les premiers exportateurs et importateurs d’armement
Create bar charts

Les dépenses sont parfois spectaculaires, à l’image du Vietnam : Hanoi a augmenté de 699 % ses dépenses en cinq ans, passant du 43e rang d’importateur mondial au 8e entre 2011 et 2015. Le pays s’est notamment doté, auprès de la Russie, de quatre sous-marins.

Cette course à l’armement en Asie de l’est et du sud-est s’explique par un facteur principal : la menace croissance que représente la Chine pour ses voisins. « La Chine adopte, de manière assez surprenante, une politique belliqueuse vis-à-vis de ses voisins », souligne Ronald Hatto, enseignant au Collège universitaire et à l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po. « La Chine construit des îles artificielles dans des zones territoriales disputées et y installe des missiles. En mer de Chine, elle défie ses voisins avec ses bateaux et ses sous-marins », détaille le chercheur au Centre d'Etudes et de Recherches Internationales (CERI). 

Les importations d’armement par régions
Create pie charts

Et la puissance de la Chine continue de s’accroître. Le pays, devenu en 2010-2014 3e exportateur mondial, fournit d’abord des pays asiatiques, tels le Pakistan, le Bangladesh et la Birmanie. « La Chine continue d’étendre ses capacités militaires avec des armes importées et produites dans le pays », écrit Siemon Wezeman, chercheur principal du programme « Armes et dépenses militaires » du Sipri.

En réponse, « les États voisins tels que l’Inde, le Vietnam et le Japon renforcent aussi significativement leurs forces militaires », ajoute le chercheur dans un communiqué. « Ces pays achètent ce qu’ils ne produisent pas, car peu de pays de cette région disposent d’une base industrielle de défense », relève Ronald Hatto.

Répartition des importations des principaux pays asiatiques
Create pie charts

Ces tensions croissantes avec la Chine conduisent par ailleurs à des alliances qui, il y a quelques années, semblaient peu probables. « Avec la contestation d’un secteur de mer de Chine entre la Chine et les Philippines, ces dernières sont en train de nouer des alliances stratégiques avec le Japon », interpelle Ronald Hatto. Par ailleurs, les anciens ennemis américains seraient en passe de retrouver du crédit auprès des Vietnamiens, après le lourd conflit (1955-1975), « car mieux vaut des anciens ennemis plutôt que la Chine », rappelle le spécialiste des relations internationales. Avant de mettre en garde : « Plus il y a des armes, plus il y a d’incidents, et plus la probabilité d’un conflit dans cette région augmente ».