Réforme du droit du travail: La riposte syndicale s'organise face à la loi El Khomri

TRAVAIL Neuf syndicats, dont la CFDT et FO, ont été invités par la CGT à se réunir mardi pour parler d'« actions et initiatives communes »…

20 Minutes avec AFP

— 

Montage de photos en date du 3 décembre 2014 présentant les logos de quatre syndicats:  CGT, FO, CFDT and FSU.
Montage de photos en date du 3 décembre 2014 présentant les logos de quatre syndicats: CGT, FO, CFDT and FSU. — Desk AFP

La riposte contre le projet de réforme du travail soutenu par Myriam El Khomri s’organise. Après une pétition lancée en ligne qui a recueilli ce lundi plus de 200.000 signatures, les syndicats préparent eux aussi leur attaque. La CGT a convié mardi neuf syndicats à discuter d'« actions et initiatives communes » contre ce texte jugé trop favorable au patronat.

La CFDT, CFE-CGE, FO et Unsa ont d’ores et déjà accepté. Il s’agira d’« évaluer les champs d’éventuelles actions et initiatives communes », est-il indiqué dans l’invitation.

« Elle est en train de nous prendre deux bras-deux jambes »

Transmis au Conseil d’Etat, le projet de loi prévoit notamment la primauté des accords d’entreprise en matière de temps de travail, la possibilité de référendum pour valider des accords minoritaires, une « sécurisation » juridique du licenciement économique pour les entreprises, des indemnités prud’homales plafonnées

>> A lire aussi : Temps de travail, salaire, prud’hommes, comment la réforme risque de bouleverser votre vie

« Les organisations syndicales se trouvent fragilisées par une loi qui leur a été imposée. Elle est en train de nous prendre deux bras-deux jambes. Il y a un changement de paradigme fondamental », explique Marie-Françoise Leflon, numéro deux de la CFE-CGC, qui assistera à l’intersyndicale. « Elle touche notre cœur de vie : le dialogue social, le tissu conventionnel, la convention collective, l’accord de branche… C’est notre vie, on ne peut pas rester insensible », insiste-t-elle.

Plus d’intersyndicale depuis 2013

FO s’attend avec cette rencontre à « un tour d’horizon de ce que pense chaque organisation syndicale ». Ensuite, « on verra si on parle d’une riposte qu’on pourrait faire ensemble », explique Michèle Biaggi, secrétaire confédérale FO.

Les intersyndicales se sont faites rares ces dernières années. La dernière, contre le poujadisme et la montée du Front National, remonte à fin 2013.