Pétrole: l'Iran soutient «toute mesure visant à stabiliser le marché»

© 2016 AFP

— 

Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namadar Zanganeh, le 28 novembre 2015 à Téhéran
Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namadar Zanganeh, le 28 novembre 2015 à Téhéran — ATTA KENARE AFP

L'Iran soutient «toute mesure visant à stabiliser le marché et améliorer les prix», a déclaré mercredi le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namadar Zanganeh, à l'issue d'une rencontre avec ses homologues irakien, vénézuélien et qatari à Téhéran.

«Nous soutenons la décision qui a été prise (mardi au Qatar, ndlr) pour que les membres de l'Opep et les pays non-Opep maintiennent leur plafond de production pour stabiliser le marché et améliorer les prix», a déclaré M. Zanganeh, cité par l'agence de presse Shana du ministère du Pétrole.

Il n'a pas précisé si l'Iran allait continuer à augmenter sa production ni quel sera son plafond de production.

«C'est un premier pas, mais il en faut d'autres. Nous nous réjouissons de ce début de coopération entre les pays Opep et non-Opep», a déclaré le ministre, ajoutant qu'il fallait «attendre pour voir les effets sur les prix».

La réunion de Téhéran est intervenue après que l'Arabie saoudite et la Russie --les deux premiers producteurs de brut-- sont convenues mardi, au terme d'une réunion à Doha avec le Qatar et le Venezuela, de geler leur production à son niveau de janvier.

«Afin de stabiliser les marchés pétroliers», l'Arabie, la Russie, le Qatar et le Venezuela «sont convenus de geler la production à son niveau de janvier, pourvu que les autres grands producteurs fassent de même», avait déclaré le ministre qatari Mohammed Saleh al-Sada, président de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

«L'Iran ne renoncera pas à son quota» malgré une surabondance de l'offre sur le marché, avait déclaré mardi M. Zanganeh.

Après la fin des sanctions internationales à la mi-janvier, l'Iran a annoncé une augmentation immédiate de sa production de 500.000 barils par jour et de 500.000 b/j supplémentaires d'ici fin 2016.

L'Iran produit actuellement un peu plus de 2,8 millions de barils de pétrole par jour (mbj) dont environ un mbj sont exportés.

Téhéran avait insisté sur sa volonté de récupérer ses parts du marché perdues depuis le renforcement des sanctions par l'Union européenne et les Etats-Unis à partir de 2012.