De nouveaux soupçons sur le « made in China »

Armelle Le Goff - ©2007 20 minutes

— 

Les produits en provenance de Chine n'ont plus la cote. En annonçant hier un troisième rappel de jouets dangereux- 844 000 accessoires de Barbie* contenant du plomb - Mattel relance les doutes sur la qualité de la production de l'empire du Milieu. Depuis des mois, les contentieux se multiplient avec Pékin. Au printemps, les Etats-Unis et le Canada trouvent un produit mortel dans de la nourriture animale fabriquée en Chine. Puis un dentifrice à l'antigel est retiré des étals australiens. En août, Mattel rappelle 20 millions de jouets vendus depuis 2002 aux Etats-Unis et en Europe, dont des milliers en France. En cause, à 90 %, un défaut de conception, la présence d'aimants dangereux. Mais aussi pour 10 %, de la peinture au plomb. Depuis, le géant américain du jouet qui fabrique 65 % de ses produits en Chine a renforcé les contrôles. De son côté, Pékin a également pris des mesures (lire ci-contre). Il était temps. En un an, 86 millions de produits auraient été rappelés par des marques américaines et européennes dont 30 % de jouets.