Renault: La marque Alpine fait son come-back après 20 ans d'absence

AUTOMOBILE La prochaine Alpine, attendue en 2017, sera capable d'atteindre les 100 km/h en moins de 4,5 secondes...

20 Minutes avec agences

— 

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn présente le prototype Alpine Vision, le 16 février 2016 à Monaco Lancer le diaporama
Le PDG de Renault, Carlos Ghosn présente le prototype Alpine Vision, le 16 février 2016 à Monaco — JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET AFP

#AlpineIsBack. C’est à grand renfort de hashtag sur les réseaux sociaux et d’une grande conférence de presse monégasque que Renault a confirmé ce mardi le retour de sa marque Alpine, spécialisée dans les voitures de sport.

 

Pour preuve : le constructeur a présenté la Vision, version « concept-car ». Un modèle qui est « très proche de la voiture de série qui sera dévoilée d’ici à la fin de l’année, et arrivera dans les concessions en 2017 », a promis Carlos Ghosn, ce mardi à Monaco.

Reprise des lignes du concept Alpine Célébration

Le prototype Alpine Vision reprend, en plus abouties, les lignes du concept Alpine Célébration présenté aux 24 Heures du Mans en juin 2015. Pour ce modèle, Renault avait déjà extrait une partie de l’ADN de la fameuse « Berlinette » A110 des années 1960-1970.

Cette voiture de sport sera basée « sur un châssis léger développé par Renault Sport et accélérera de zéro à 100 km/h en moins de 4,5 secondes », soit mieux « qu’une Porsche 911 Carrera », s’est félicité Carlos Ghosn.

Construite dans l’usine historique de Dieppe

La future Alpine sera construite dans l’usine historique de Dieppe (Seine-Maritime), fondée en 1955 puis tombée dans l’escarcelle de Renault en 1973. L’ex-régie avait fini par abandonner la marque et aucune Alpine n’était sortie de ses chaînes de montage depuis 1995.

>> A lire aussi : Renault relance la marque Alpine avec Caterham

D’abord vendus en Europe, les bolides, qui « respecteront l’héritage » de la marque mais seront « complètement modernes », dixit le patron de Renault, irrigueront ensuite les autres marchés.

Carlos Ghosn, qui a déjà relancé la marque française dans le championnat de Formule 1 début janvier, voit en Alpine « une façon évidente d’entrer sur le marché des voitures de sport premium » et d’aller chercher de nouveaux clients, notamment aux Etats-Unis.