Macron dénonce les attaques injustes des Chinois contre la sidérurgie européenne

© 2016 AFP

— 

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, le 15 février 2016, à Roubaix
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, le 15 février 2016, à Roubaix — PHILIPPE HUGUEN AFP

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a affirmé lundi à Roubaix que la sidérurgie européenne était «attaquée de manière injuste» par les sidérurgistes chinois, quelques heures avant d'intervenir sur le sujet devant le Parlement européen à Bruxelles, a constaté un journaliste de l'AFP.

«La sidérurgie européenne est aujourd'hui attaquée, de manière injuste, par des pratiques non conformes aux règles de marché, et en particulier par les pratiques de sidérurgistes chinois», a déclaré lors d'un point presse le ministre, après un discours au sein de l'entreprise OVH implantée à Roubaix, leader européen des serveurs informatiques.

Emmanuel Macron répondait à un journaliste sur le cas du groupe de tubes sans soudures Vallourec, qui a annoncé début février un plan de restructuration menaçant ses deux sites français, à Saint-Saulve (Nord) et Déville-les-Rouen (Seine-Maritime).

«L'Europe doit se protéger, s'armer» contre ces pratiques, a-t-il affirmé. «Nous avons les moyens de le faire vite et c'est pour cela que je vais tout à l'heure à Bruxelles», a ajouté le ministre, qui doit s'exprimer devant le Parlement européen.

Ces déclarations interviennent dans un contexte tendu pour le secteur de la sidérugie. Plusieurs milliers de salariés et patrons européens manifestaient lundi à Bruxelles contre la concurrence chinoise qui déverse sur le marché des produits à prix cassés.

Une délégation regroupant 30 secteurs industriels devait être reçue vers midi par le président de l'exécutif européen, Jean-Claude Juncker.