Air France va verser une prime à ses salariés... Mais pas à ses pilotes

REMUNERATION La direction de la compagnie aérienne française estime que les pilotes n'ont pas fourni les efforts nécessaires...

20 Minutes avec AFP

— 

Avions d'Air France. Photo d'illustration
Avions d'Air France. Photo d'illustration — JACK GUEZ AFP

Une prime exceptionnelle de 300 à 400 euros. Voilà ce que toucheront cette année les employés d’Air France. Enfin, presque tous : les pilotes ne sont pas concernés.

Et pour cause : cette prime vient récompenser les efforts fournis par les salariés lors du plan de restructuration « Transform 2015 », c’est-à-dire le gel des salaires, la perte de jours de congé et la réduction d’effectifs sur la période 2012 - 2014.

« Le compte n’y est pas »

Pour l’heure, seuls les personnels au sol, les hôtesses et les stewards ont réalisé pleinement ces efforts, selon la direction, ils seront donc les seuls à toucher la prime sur leur paie de février.

Et les pilotes ? La direction a conditionné le versement d’une prime de 400 euros à la pleine application du plan Transform. Air France et le syndicat de pilotes majoritaire (SNPL) s’opposent actuellement en justice à ce propos, la compagnie estimant que les pilotes n’ont fourni que deux tiers des efforts demandés.

>>A lire également: «Chemise arrachée» à Air France: Le délégué CGT «regrette» son geste

Le SNPL et le SPAF, second syndicat de pilotes représentatif à Air France, ont indiqué à l’AFP qu’ils ne signeront pas le projet d’accord sur les négociations annuelles obligatoires (NAO) 2016. Si ce projet a déjà reçu l’approbation de la CFE-CGC et de la CFDT, « le compte n’y est pas » pour la CGT et FO. La première dénonce « une farce, surtout au regard des résultats financiers à venir », la seconde fustige une « mascarade » avec une « prime dérisoire et inéquitable ».

Au-delà de la prime, le projet prévoit qu’il n’y ait pas, pour la cinquième année consécutive, d’augmentation générale mais seulement des augmentations individuelles (promotions, ancienneté, etc.), avec une enveloppe correspondant à 1,4 % de la masse salariale, selon les syndicats.

Des bénéfices de 400 millions d’euros ?

« Une clause de revoyure à la fin de l’année nous permettra de revoir ces montants, si d’aventure l’entreprise faisait des bénéfices », fait savoir la CFE-CGC dans un tract, saluant un accord qui permet « aux salariés d’être à nouveau gagnants tout en préservant l’avenir ».

Air France publiera le 18 février ses résultats financiers 2015. Selon plusieurs syndicats, la compagnie a enregistré des bénéfices (ses premiers depuis 2008) avoisinant 400 millions d’euros.

>>A lire aussi: «Les compagnies du Golfe ne sont pas responsables de tous les maux d'Air France»