Regain d'optimisme pour les consommateurs européens, surtout les seniors

© 2016 AFP

— 

Des rayons d'un supermarché, le 18 août 2015 à Coutances, dans la Manche
Des rayons d'un supermarché, le 18 août 2015 à Coutances, dans la Manche — CHARLY TRIBALLEAU AFP

Les consommateurs européens ont l'intention de consommer davantage en 2016, avec un segment des seniors (+ de 50 ans) dynamique en raison d'un pouvoir d'achat supérieur à la moyenne de la population.

Selon cette étude réalisée entre le 4 novembre et le 2 décembre dans 13 pays et auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 Français, l'Europe renoue avec la croissance économique et 40% des Européens (+5 points par rapport à 2014) déclarent vouloir augmenter leur consommation en 2016.

Les Européens accompagnent cette reprise en maintenant à la hausse leur consommation (+1,8 % en 2015).

La perception qu'ils ont de la situation générale de leur pays s'améliore pour la troisième année consécutive après plusieurs années de baisse post-crise. La note moyenne des pays suivis par cet observatoire atteint cette année 4,7/10. Elle atteignait 4,8/10 en 2008.

Pour la première année depuis six ans, les notes sur cette perception données par les Européens sont resserrées. La baisse de la note allemande (-0,7 point), la stabilisation des notes britanniques et belges conjuguées aux regains ibérique, italien et français traduisent une homogénéisation du regard des Européens par rapport à la situation générale de leur pays.

Certaines tendances demeurent: Italiens, Danois, Britanniques ou Portugais sont plutôt fourmis alors que les Roumains, les Tchèques, les Polonais et les Slovaques plus cigales.

Le poste «voyages et loisirs» reste en tête des intentions d'achat (56%, +2pts), devant le numérique (52%, +3pts) suivi des produits électroménagers (39%, +3pts).

«La baisse des prix du pétrole a eu un effet favorable sur le pouvoir d'achat des Européens qui en profitent pour consommer plus. Pour autant, le ressenti reste négatif puisque 58% des Français pensent que leur pouvoir d'achat a baissé en 2015 contre seulement 37% en Europe», explique Flavien Neuvy, économiste et directeur de l'Observatoire Cetelem.

Par ailleurs, «les plus de 50 ans sont de plus en plus nombreux en Europe et jouent un rôle de pivot générationnel qui dynamise la consommation», ajoute M. Neuvy.

Au-delà de leur poids direct dans la consommation, les seniors (38,5% de la population étudiée) contribuent à son dynamisme, selon cet observatoire, qui donne en exemple «les aides financières aux achats et dépenses de leurs proches».

«En effet, 78% d'entre eux ont déjà aidé financièrement leurs enfants pour la réalisation de projets personnels», souligne l'économiste.

Autre caractéristique des seniors: leur aspiration à «bien vieillir» qui se focalise sur une bonne santé (87%), un confort de vie lié d'une part aux liens familiaux (66%) et à une situation financière sécurisante (63%).