Le service minimum risque un plaquage de rugby

©2007 20 minutes

— 

Le ballon ovale pourrait bien se retrouver otage des négociations sociales à la RATP et

à la SNCF, a prévenu hier le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault. S'il y a des « provocations des employeurs » sur le service minimum pour « imposer dans les entreprises de transport des mesures déjà contestées, il ne faudra pas s'étonner qu'il y ait des complications, Coupe du monde de rugby ou pas », a mis en garde Bernard Thibault, sur RTL. Des discussions vont se tenir dès septembre sur les modalités d'application de la loi sur le service minimum adoptée en août malgré l'opposition des syndicats.Notamment sur l'obligation faite aux salariés d'informer leur chef 48 h avant la cessation de travail, considérée comme une atteinte au droit de grève.