Orange veut racheter Groupama banque pour se lancer dans le secteur de la banque mobile

STRATEGIE Une manière pour le groupe français de se lancer de manière plus efficace dans un secteur qu'il avait défini comme stratégique...

20 Minutes avec AFP

— 

Le PDG de l'opérateur de téléphonie Orange Stéphane Richard, le 17 mars 2015 à Paris
Le PDG de l'opérateur de téléphonie Orange Stéphane Richard, le 17 mars 2015 à Paris — Eric Piermont AFP

Le groupe Orange s'active tous azimuts. Alors que le groupe est en discussion avancées pour la reprise de Bouygues Télécoms, la marque est aussi entrée lundi en négociations  exclusives avec l'assureur Groupama pour acquérir 65% du capital de Groupama Banque, la filiale bancaire du groupe d'assurance.

Cette opération doit permettre à Orange, qui avait annoncé le lancement d'Orange Banque lors de la présentation de son plan stratégique «Essentiels 2020», en mars dernier, de «bénéficier d'une infrastructure déjà opérationnelle et rodée» pour le lancement de son nouveau service, début 2017.

28 millions de clients sur le mobile

«Il s'agit d'une brique essentielle pour nous afin de finaliser le projet Orange Banque pour 2017. Nous disposerons d'un outil qui fonctionne, un parc de clients et tout l'aspect réglementaire déjà en place, cela nous permettra de gagner beaucoup de temps», a déclaré à l'AFP le PDG d'Orange, Stéphane Richard.

«Nous apportons nos 28 millions de clients dans le mobile, Groupama de son côté a un outil qui fonctionne mais qui n'a pas encore atteint sa taille critique», a précisé Stéphane Richard.

Dans un communiqué, le directeur général de Groupama, Thierry Martel, a estimé que «le savoir-faire d'Orange et sa maîtrise de la fiabilité digitale vont permettre de dépasser les application bancaires actuelles pour transformer les mobiles en véritables agences de banque et d'assurance».