La Bourse de Paris s'affichait en nette hausse jeudi dans les premiers échanges, le CAC 40 gagnant 0,83%, grâce au bond de Wall Street la veille et à de bonnes performances des valeurs moyennes.
La Bourse de Paris s'affichait en nette hausse jeudi dans les premiers échanges, le CAC 40 gagnant 0,83%, grâce au bond de Wall Street la veille et à de bonnes performances des valeurs moyennes. — Jean-Pierre Muller AFP/Archives

Économie

Les bourses rebondissent malgré la quasi-faillite d’une banque allemande

FINANCE – Paris a regagné un petit 0,67%...

Lundi a vu se confirmer le renouveau des bourses mondiales après la crise des crédits hypothécaires américains à risque («subprimes»). Les bourses asiatiques ont rebondi après avoir vécu un véritable vendredi noir. Tokyo a repris 3% (après avoir perdu plus de 5% vendredi), et Shanghai a flambé de 5,70%. New York se portait moins bien dans l’après-midi, le Dow Jones cédant 0,40% à 16h40 GMT. Les places européennes ont timidement confirmé leur redémarrage de vendredi. Paris a ainsi gagné 0,67%, Londres 0,24% et Francfort 0,39%.
 
Une reprise à mettre au crédit de la Fed, la banque centrale américaine, qui a abaissé son taux d’escompte vendredi. Une reprise, surtout, qui ignore la quasi-faillite d’une banque allemande sauvée samedi in extremis par ses consoeurs.
 
Trois semaines après IKB, une autre banque germanique, la banque régionale de Saxe, Sachsen LB, s’est vue octroyer un prêt de 17,3 milliard d’euros pour éviter de disparaître. Sa faute: avoir trop spéculé sur le marché des «subprimes». Certains analystes sont persuadés que l’Europe n’est pas à l’abri de nouvelles mauvaises nouvelles.