Le spéculateur du médicament, Martin Shkreli, démissionne

ETATS-UNIS «L’homme le plus détesté des Etats-Unis», inculpé pour fraude, a dû dire adieu au poste de directeur général du laboratoire pharmaceutique qu'il a fondé...

20 Minutes avec AFP

— 

Martin Shkreli, le 17 décembre 2015.
Martin Shkreli, le 17 décembre 2015. — Seth Wenig/AP/SIPA

« L’homme le plus détesté des Etats-Unis » a perdu son boulot. Au lendemain de son inculpation pour fraude, Martin Shkreli a démissionné ce vendredi de son poste de directeur général du groupe pharmaceutique Turing.

Entrepreneur et financier, Martin Shkreli, a été inculpé jeudi à New York. Il est notamment accusé d’avoir trompé les investisseurs des deux fonds alternatifs (hedge funds) dont il était le gérant, MSMB Capital Management et MSMB Healthcare Management. Il est également soupçonné d’avoir contraint le laboratoire pharmaceutique qu’il avait créé, Retrophin, à transférer des titres de la société à ces fonds sans contrepartie financière.

Au total, Retrophin et ses actionnaires auraient perdu plus de 11 millions de dollars dans l’affaire.

>> A lire aussi : «L'homme le plus détesté des Etats-Unis» s'offre un album unique du Wu-Tang Clan

Martin Shkreli a fondé Turing Pharmaceuticals en février 2015.

« Nous restons attachés à faire de Daraprim et Vecamyl des médicaments accessibles à tous les patients », a indiqué le communiqué de l’entreprise, en référence aux deux produits qu’elle commercialise. En septembre, Turing Pharmaceuticals avait fait passer le prix d’un comprimé de Daraprim, un médicament utilisé contre le paludisme et des co-infections du sida, de 13,50 dollars (12,45 euros) à 750 dollars (691,60 euros) du jour au lendemain, ce qui avait valu son surnom à Martin Shkreli.