Divorce ou séparation: Comment gérer vos assurances ?

ASSURANCE Roxane Delamare, experte en assurances, délivre ses conseils...

Roxane Delamare (contributrice)

— 

Un couple après une dispute sur la plage (photo d'illustration).
Un couple après une dispute sur la plage (photo d'illustration). — Pole Michael/SUPERSTOCK/SIPA

Vous êtes perdu dans la jungle des assurances et des mutuelles ? Ne désespérez pas, nous avons peut-être une solution. La rédaction de 20 Minutes a choisi de solliciter pour vous Roxane Delamare, experte en assurances chez AcommeAssure.com. Cette semaine, l’experte vous propose ses conseils pour gérer vos assurances en cas de divorce ou de séparation.

Assurance habitation : Comment faire quand un des conjoints quitte le foyer ?
 

Si vous quittez votre logement alors que le contrat d’assurance habitation est à votre nom, vous pouvez le résilier seul. En revanche, s’il est au nom des deux conjoints, la demande de résiliation doit être commune. Si vous restez, que vous changiez ou non d’assureur, faites bien part du nombre de personnes qui composent dorénavant votre foyer. Vous bénéficierez ainsi d’une protection en rapport avec les risques vraiment encourus.

Vous gardez la voiture ou en achetez une nouvelle : Quid de votre assurance auto ?
 

Si vous conservez le véhicule, demandez à votre assureur de supprimer le nom de votre conjoint de la liste des personnes assurées. La prime d’assurance vous reviendra ainsi moins cher. Si vous achetez une nouvelle voiture, profitez-en pour faire jouer la concurrence. Vous bénéficiez pour votre nouveau tarif du bonus ou malus obtenu avec votre conjoint, si la voiture était à son nom.

Assurance maladie et complémentaire santé : Quels sont les impacts d’une séparation ou d’un divorce ?
 

Concernant la Sécurité sociale, quand un des conjoints est rattaché à l’autre, il doit déclarer la séparation et mettre à jour sa carte vitale. Dans le cas contraire, les remboursements auront toujours lieu sur le compte du titulaire. S’il y a des enfants en commun, mieux vaut les rattacher aux deux cartes vitales : ils seront alors couverts quel que soit le parent avec lequel ils se trouvent.

En revanche, il sera plus économique de ne rattacher les enfants qu’à une seule mutuelle. Pour que le parent qui n’a pas la garde habituelle de l’enfant n’ait pas à avancer les frais médicaux, mieux vaut choisir une mutuelle avec un réseau de tiers-payant bien étoffé.

Faites le point sur vos contrats
 

Dans la mesure où votre situation évolue, il est intéressant de faire marcher la concurrence. D’autant que le statut de divorcé ou de célibataire peut avoir un impact direct sur les tarifs, notamment en assurance auto. La loi Hamon permet aujourd’hui de résilier vos assurances habitation et auto quand vous le souhaitez, à condition d’avoir un an d’ancienneté.

Si ce n’est pas le cas, le changement de situation matrimoniale est un motif de résiliation suffisant. Il est également valable pour les mutuelles santé. Prévenez votre assureur dans les 15 jours par lettre recommandée avec accusé de réception.

Quel justificatif pour résilier ?
 

Des pièces prouvant votre changement de situation matrimoniale peuvent vous être demandées. Dans le cadre d’un divorce, il s’agit de la copie du jugement et du livret de famille.

Concernant le PACS, il s’agit d’une « décision de fin de vie commune », document délivré par le tribunal d’instance compétent (celui de la résidence du couple). Enfin, pour un concubinage, une simple déclaration sur l’honneur suffit.

Juriste de formation, Roxane Delamare est experte assurances chez AcommeAssure.com, courtier d'assurances et mutuelles en ligne. Elle intervient régulièrement auprès des médias sur les sujets liés aux assurances et mutuelles.