Éventuel rachat par Orange: Les actions de TF1 et Bouygues à la hausse, malgré le démenti de Bouygues

ENTREPRISES D’après les informations de Bloomberg, Orange aurait engagé des discussions avec Bouygues pour lui racheter ses actifs dans les télécommunications et les médias…

B.D. avec AFP

— 

Les PDG d'Orange,  Stéphane Richard (G), et Bouygues, Martin Bouygues (D), lors d'une réunion au ministère de l’Économie, à Paris, le 17 juillet 2012.
Les PDG d'Orange, Stéphane Richard (G), et Bouygues, Martin Bouygues (D), lors d'une réunion au ministère de l’Économie, à Paris, le 17 juillet 2012. — France Telecom Orange Chairman and Chief Executive Officer Stephane Richard (L) and French Group Bouygues Chairman Martin Bouygues (R) attend a meeting with French Minister for Industrial Recovery and Food Industry, Arnaud Montebourg and Junior Minister for SMEs, Innovations and Digital Economy Fleur Pellerin at the French Ministry in Paris on July 17, 2012. AFP PHOTO ERIC PIERMONT

Les actions de TF1 et Bouygues montaient de plus de 3 %, ce mardi matin la Bourse de Paris, soutenues par des informations de presse évoquant un rachat par Orange. A 9h15 le titre Bouygues gagnait 3,78 %, celui de TF1 3,27 % et celui d’Orange 1,32 % dans un marché en baisse de 0,40 %. Le groupe de construction a cependant démenti tout projet de sortie des télécoms.

D’après les informations de Bloomberg, Orange aurait engagé des discussions avec Bouygues pour lui racheter ses actifs dans les télécommunications et les médias -filiale que Martin Bouygues entend céder, malgré le refus opposé à la proposition de Patrick Drahi (SFR-Numéricable).

Concurrence

Si l’accord se concrétisait, la maison mère de Bouygues Telecom et de TF1 retiendrait une participation minoritaire dans les activités cédées, indique Bloomberg en citant trois sources proches du dossier.

Les deux entreprises sont en train d’envisager les façons de surmonter les obstacles réglementaires en matière de droit à la concurrence, ajoute Bloombreg, soulignant que ce rapprochement n’est que l’une des multiples possibilités qu’étudie l’opérateur télécoms français.

Bouygues a martelé ce mardi matin dans un communiqué qu’il n’a « aucun projet de sortir des secteurs des télécoms et de la télévision ». Le groupe « réaffirme son ancrage durable dans ces deux industries », ajoute le texte.