Dans quels pays faut-il s'expatrier pour améliorer son niveau de vie?

ETUDE Une enquête réalisée par la banque HSBC dévoile les pays les plus attractifs financièrement pour les expatriés...

Céline Boff

— 

La ville de Doha, au Qatar
La ville de Doha, au Qatar — SIPANY/

D’après les dernières statistiques disponibles, plus de 200 millions de personnes vivent à l’étranger. Si ces citoyens ont quitté leur pays d’origine pour des raisons diverses, cette expatriation leur réussit-elle d’un point de vue financier ? Et surtout, dans quels pays l’expatriation est-elle la plus profitable ? Pour le savoir, le groupe bancaire HSBC a interrogé 22.000 expatriés à travers le monde. Et compile les résultats de cette enquête dans l’étude « Expat explorer », publiée ce mercredi.

>>A lire également: Pourquoi la France doit rembourser 250 millions d'euros aux frontaliers et aux expatriés

En Europe : La République tchèque

60 % des personnes s’étant expatriées dans ce pays gagnent plus que dans leur pays d’origine. C’est moins qu’en Suisse (65 %), mais la République tchèque offre davantage d’opportunités en termes d’augmentation du patrimoine immobilier : 20 % des expatriés ont pu investir dans l’immobilier de ce pays contre 12 % seulement dans la République helvétique. Tous critères confondus, près d’un expatrié sur deux (47 %) vivant en République tchèque a vu son niveau de vie augmenter.

Dans le Top 5 également : Les autres pays les plus profitables aux expatriés sont la Suisse, la Suède, la Russie (qui figure donc en Europe dans le découpage HSBC) et la Belgique. Ne cherchez pas la France, qui se révèle peu attractive pour les expatriés. Seuls l’Irlande et l’Italie font pire.

Dans les Amériques : Le Mexique

Et oui, mieux vaut s’exiler dans ce berceau de la civilisation Maya que dans le pays de l’oncle Sam. Au Mexique, 57 % des expatriés ont vu leurs revenus progresser, 52 % ont pu épargner davantage et 21 % ont réussi à augmenter leur patrimoine immobilier. Tous critères confondus, 43 % ont donc amélioré leur situation financière.

Dans le top 5 également : Les Etats-Unis décrochent la deuxième place, suivis par le Canada, l’Argentine et le Brésil.

En Asie : Le Vietnam

Si la Chine est le pays n°1 pour gagner plus (68 % des expatriés résidant dans l’Empire du Milieu ont vu leurs revenus progresser), tous critères confondus, c’est au Vietnam que les expatriés voient leur niveau de vie le mieux s’améliorer. Dans le détail, 67 % enregistrent une hausse de revenus, 68 % parviennent à épargner davantage et 16 % à investir dans l’immobilier. Bilan : un expatrié sur deux a gagné financièrement par rapport à sa situation d’origine.

Dans le top 5 également : La Chine arrive en deuxième position suivie de Hong Kong, la Malaisie et Singapour. A noter que pour les jeunes expatriés (moins de 35 ans), l’Asie est la région offrant pourtant les possibilités d’hébergement parmi les plus raisonnables : 55 % des jeunes expatriés en Indonésie et 52 % en Inde déclarent avoir moins de frais de logement que dans leur pays d’origine (contre 29 % en moyenne dans le monde, tous âges confondus).

Au Moyen-Orient : Le Qatar

Là, c’est carton plein sur tous les critères : 76 % des expatriés ont vu leurs revenus s’améliorer, 75 % parviennent à épargner davantage et 24 % ont pu investir dans l’immobilier. Au final, près de six expatriés sur 10 (59 %) ont amélioré leur situation financière. C’est le meilleur résultat, toutes régions du monde confondues.

Dans le top 5 également : Oman, l’Arabie saoudite, le Bahrein et les Emirats arabes unis se révèlent eux aussi très profitables pour les expatriés, bien plus que les autres régions du monde. Le Moyen Orient est, après l’Asie, la région où le nombre d’expatriés déclarant un revenu annuel supérieur à 200.000 dollars (soit plus de 188.000 euros) est le plus important (16 % au Moyen-Orient, contre 19 % pour l’Asie). Rappelons qu’en moyenne, dans le monde, les expatriés gagnent 104.000 dollars, soit 98.000 euros par an.