Scandale Volkswagen: Les ventes américaines ont chuté de 25% en novembre

AUTOMOBILE Selon le constructeur allemand, cette baisse est due au gel de la vente de certains modèles...

20 Minutes avec AFP

— 

De nouveaux modèles Volkswagen exposés au Salon Auto de Los Angeles, le 18 novembre 2015
De nouveaux modèles Volkswagen exposés au Salon Auto de Los Angeles, le 18 novembre 2015 — FREDERIC J. BROWN AFP

C’est un bouillon. Les ventes de Volkswagen ont chuté de 24,7 % aux Etats-Unis en novembre, reflétant l’impact du scandale des émissions polluantes de ses moteurs diesels alors que le reste de l’industrie affiche des records depuis 2001. Le géant allemand a annoncé avoir écoulé 23.882 nouveaux véhicules le mois dernier, contre 31.725 à la même période un an plus tôt. Analystes et économistes prévoyaient toutefois un plongeon plus prononcé de 26,9%.

Les ventes de la compacte Jetta, un des modèles les plus vendus sur le continent américain, ont plongé de 22,8 %, tandis que celles de la berline Passat, une autre locomotive des ventes, ont chuté de 60,4 %.

A lire : Le « dieselgate » peut-il couler le géant allemand ?

Ce décrochage est dû, explique VW, au gel des ventes de modèles équipés de moteurs diesel de 2 litres et de 3 litres accusés par les autorités américaines d’être dotés de logiciels permettant de fausser les tests anti-pollution dans le pays, notamment pour les émissions d’oxyde d’azote (NOx).

« Volkswagen ne ménage pas ses efforts pour mettre sur pied une solution pour normaliser les véhicules affectés », a réaffirmé mardi Mark McNabb, numéro 2 du groupe en Amérique du Nord, remerciant les concessionnaires et les clients pour leur « patience continue ».

50 employés passés aux aveux

Si le groupe allemand n’a qu’une part de marché d’environ 3 % aux Etats-Unis, la zone nord-américaine était présentée en début d’année comme une de ses priorités pour ravir le titre de premier constructeur mondial au japonais Toyota.

Les chiffres de ventes d’Audi, une des marques haut de gamme du colosse allemand, sont très attendus dans le courant de la journée pour voir si elle maintient sa bonne dynamique ou si elle est rattrapée elle aussi par le scandale. Audi, dont des modèles sont également équipés des dispositifs incriminés, a permis jusqu’ici à Volkswagen de limiter les dégâts.

Parallèlement, une cinquantaine de salariés du constructeur automobile allemand sont passés aux aveux dans le cadre du programme d’amnistie proposé aux employés pour accélérer l’enquête interne sur le scandale des moteurs diesel truqués, a indiqué le constructeur ce mardi.