Bill Gates, Mark Zuckerberg et Xavier Niel s'engagent (financièrement) pour le climat

COP21 Vingt sept milliardaires, dont l'Américain Bill Gates et le Français Xavier Niel, lancent un fonds pour développer les énergies propres...

C.B.

— 

Le milliardaire Bill Gates en mai 2015.
Le milliardaire Bill Gates en mai 2015. — Nati Harnik/AP/SIPA

De l’argent frais pour financer le développement des énergies propres. En marge de la COP21 qui a démarré ce lundi à Paris, Bill Gates, le fondateur et ex-patron de Microsoft, a annoncé la création de la « Breakthrough Energy Coalition ». Soit un fonds d’investissement que le richissime américain ne sera pas le seul à alimenter : 26 autres milliardaires ont répondu à l’appel.

« Des défis redoutables en matière de commercialisation »

Parmi eux, l’on retrouve notamment le Français Xavier Niel (Free), le Britannique Richard Branson (Virgin), l’Américain Mark Zuckerberg (Facebook), le Chinois Jack Ma (Alibaba) ou encore l’Indien Ratan Tata (Tata).

Persuadés que la « technologie aidera à résoudre les problèmes énergétiques de la planète », ces milliardaires estiment que les financements publics actuels « sont tout simplement trop bas pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés ».

S’ils décident de s’engager, c’est parce que « même les idées les plus prometteuses se heurtent à des défis redoutables en matière de commercialisation », expliquent-ils. Pour que ces idées parviennent à voir le jour, il faut des investisseurs « engagés à long terme » et disposés à leur consacrer « un capital-risque d’une souplesse et d’une patience considérables ».

>>A lire aussi : La COP21 va-t-elle provoquer une nouvelle crise financière mondiale ?

Un rôle que les milliardaires réunis au sein de la « Breakthrough Energy Coalition » sont donc prêts à endosser. Combien investiront-ils ? Le montant n’est pas communiqué. Seule certitude : ils concentreront leurs fonds « sur les entreprises émergentes qui ont le potentiel de créer un avenir énergétique à émissions de carbone quasi nulles apportant une énergie fiable et abordable à tout un chacun ».

Et ce, dans de multiples secteurs, depuis le stockage de l’électricité jusqu’à l’agriculture, en passant par les transports ou les usages industriels.