Airbus dépose un brevet (qui fait peur) pour optimiser l'embarquement et le débarquement

AERIEN Ce projet a été validé le 24 novembre dernier, et permettrait aux compagnies aériennes de ne plus perdre de temps, et donc d’argent, sur le tarmac des aéroports...

B.D.

— 

L'un des croquis accompagnant la demande de brevet d'Airbus, approuvée le 24 novembre 2015 par l'instance américaine chargée d'émettre des brevets et des marques déposées aux États-Unis, le United States Patent and Trademark Office.
L'un des croquis accompagnant la demande de brevet d'Airbus, approuvée le 24 novembre 2015 par l'instance américaine chargée d'émettre des brevets et des marques déposées aux États-Unis, le United States Patent and Trademark Office. — Aibrus/ United States Patent and Trademark Office

C’est un projet qui va faire trembler les phobiques des voyages en avion. The Verge présente le brevet, déposé par Airbus en février 2013 et qui a été validé le 24 novembre aux Etats-Unis : un nouveau type d’avion pour faire gagner du temps aux compagnies aériennes lors de l’embarquement et du débarquement des passagers et de leurs bagages.

Cette étape est en effet chronophage – il faut entre 30 minutes et une heure pour charger toutes les valises et/ou passagers –, et pendant tout le temps où l’avion est cloué sur le tarmac de l’aéroport, il ne rapporte pas d’argent à la compagnie aérienne. Pour pallier ce problème, le brevet déposé par Airbus s’inspire des systèmes développés pour charger et décharger les remorques des poids lourds.

Cabine amovible d’un côté, cockpit, ailes et queue de l’autre

Il propose un aéronef modulaire, composé d’une cabine amovible d’un côté, et d’un cockpit, des ailes et de la queue de l’autre. Les passagers peuvent prendre place dans la cabine qui comprend « un plancher, une partie supérieure de fuselage relié au plancher » et d’un mur à chaque extrémité – avant même que le reste de l’avion n’arrive. Cette cabine pourra ensuite être chargée sur le « dos » de l’avion prêt à décoller. Le document précise que cette cabine peut être modifiée « pour transporter des passagers, des bagages, du fret, ou une combinaison » des trois.

Un concept tout aussi réjouissant que de sièges pliables qui se font face de l’entreprise Zodiac Aerospace… Mais, pour l’heure, les phobiques de l’avion et autres claustrophobes peuvent se rassurer : ces projets n’en sont qu’au stade du brevet, et ne verront peut-être jamais le jour.