La Bourse de Paris hésite au début d'une semaine riche en rendez-vous

© 2015 AFP

— 

Le Palais Brongniart ancienne Bourse de Paris
Le Palais Brongniart ancienne Bourse de Paris — Fred Dufour AFP

La Bourse de Paris était en légère hausse lundi à la mi-journée (+0,38%), hésitante sur la direction à suivre depuis l'ouverture, sur fond de prudence en attendant des rendez-vous importants dans la semaine.

A 11H50 (10H50 GMT), l'indice CAC 40 prenait 18,82 points à 4.948,96 points, dans un volume d'échanges de 750 millions d'euros. Vendredi, il avait lâché 0,32% après deux jours de forte hausse.

Le marché parisien a débuté la séance en baisse avant de se ressaisir un peu, sans prendre de grande initiative. Il se prépare à plusieurs indicateurs dans l'après-midi dont les chiffres d'inflation en Allemagne pour novembre.

Pour le courtier Aurel BGC, «avant la BCE, les marchés européens devraient se mettre en mode +pause+».

Tous les regards des investisseurs sont tournés vers la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) prévue jeudi.

Les attentes sont fortes puisque le marché table sur l'annonce de nouvelles mesures pour relancer l'économie, comme l'a laissé entrevoir récemment son président Mario Draghi, ce qui pourrait passer par une baisse du taux de dépôt ou un renforcement du programme de rachats d'actifs.

«Le grand rendez-vous de la semaine est fixé à jeudi», remarquent les gérants chez Barclays Bourse.

Selon eux, «il est probable que les investisseurs ont déjà intégré une partie des annonces» et d'ici là «les indices actions devraient donc ne pas beaucoup varier».

Le marché surveillera par ailleurs les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis vendredi, qui sont publiés avant la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) mi-décembre.

La Fed devrait profiter de ce rendez-vous pour relever ses taux d'intérêt, compte tenu d'une économie américaine en meilleure forme, une échéance accueillie avec sérénité par les marchés, les responsables de la banque centrale ayant ces dernières semaines largement préparé le terrain à ce resserrement monétaire.

Parmi les valeurs, Capgemini profitait (+2,83% à 87,47 euros) de commentaires favorable de Barclays.

Plusieurs titres industriels soutenaient la tendance à l'image de PSA Peugeot Citroën (+2,02% à 16,68 euros), Renault (+1,34% à 95,34 euros), Valeo (+0,76% à 146,10 euros) et Saint-Gobain (+1,09% à 41,75 euros).

Kering prenait 0,49% à 162,65 euros. La banque Jefferies a entamé la couverture du titre à «acheter».

LVMH gagnait 0,67% à 157,00 euros. Le groupe a pris des parts minoritaires dans la maison de joaillerie indépendante italienne Repossi, pour l'aider à étendre son réseau de distribution.

Icade prenait 0,18% à 67,22 euros. La foncière a dévoilé son plan stratégique à trois ans, dont les principaux axes sont la vente de l'activité «services», le renforcement du pôle santé par de nouvelles acquisitions et l'investissement dans l'immobilier tertiaire de plusieurs grandes villes.

Casino était en hausse (+1,02% à 54,37 euros). Le distributeur et le groupe espagnol Dia ont passé un accord pour valoriser leurs services à l'international et coordonner leurs négociations auprès des fournisseurs de leurs propres marques en Europe.l

Cac 40 (Euronext)