IDTGV Max: Des passes «illimités» pour le train remis en vente

TRANSPORTS Pour s’abonner, il faut être rapide et s’inscrire dès ce mardi sur la liste d’attente mise en ligne par IDTGV...

Nicolas Beunaiche

— 

Page d'accueil du site d'IDTGV Max.
Page d'accueil du site d'IDTGV Max. — IDTGV

IDTGV offre une seconde chance aux voyageurs qui ont un train de retard. Dix mois après le lancement de son offre IDTGV Max, qui permet de voyager en quasi-illimité pour 59,90 euros par mois, la filiale de la SNCF lance ce mardi les préinscriptions dans le cadre d’une nouvelle campagne d’abonnement, a-t-elle annoncé à 20 Minutes.

>> A lire aussi : L’offre IDTGV Max, c’est quoi ? Les détails par ici

Il s’agit pour la compagnie de remettre en vente une partie des 10.000 abonnements contractés en janvier dernier et qui ne seront pas prolongés après un an d’expérience. Combien ? Il faudra attendre janvier et le terme de ces contrats pour le savoir, selon Fabrice Toledano, directeur marketing et communication d’IDTGV. Mais une étude réalisée pour son compte auprès de 1.783 clients en donne un premier indicateur, puisque les trois quarts d'entre eux ont répondu qu’ils comptaient prolonger leur contrat. Ce qui fait planer le doute sur les 25% restants.

Attention aux malentendus

Plutôt que d’attendre janvier, IDTGV a décidé de prendre les devants pour « répondre à l’attente et à la demande », que Fabrice Toledano estime fortes. Quitte à faire des déçus. Ainsi, le fait de se pré-inscrire dès ce mardi sur le site voyagezenidtgvmax.com ne vous engagera pas et ne vous garantira pas un passe « illimité ». Seulement, assure Fabrice Toledano, « les premiers inscrits seront les premiers servis », comme sur une liste d’attente. La réponse définitive et le contrat seront ensuite envoyés aux clients intéressés courant février.

>> A lire aussi : L’offre IDTGV Max, une bonne affaire ?

Si IDTGV s’y prend dès maintenant, c’est aussi pour « bien communiquer » et « permettre aux clients de bien comprendre l'offre avant de s'inscrire ». Une manière d'éviter ce qui s'est passé dans la foulée des premières inscriptions, en janvier. Plusieurs centaines d’abonnés avaient alors demandé à se désengager pour différentes raisons, ce qu’IDTGV avait accepté.