SNCM: le Syndicat des travailleurs corses à son tour en grève

© 2015 AFP

— 

Logo de la SNCM, le 20 mai 2015, à Marseille
Logo de la SNCM, le 20 mai 2015, à Marseille — Franck Pennant AFP

Le Syndicat des travailleurs corses (STC), seule organisation encore non gréviste à la SNCM, a annoncé mercredi qu'il se mettait à son tour en «grève illimitée», accusant le gouvernement de vouloir faire dégénérer le conflit.

Le STC marins a déploré dans un communiqué qu'une réunion de négociations, organisée lundi à Marseille, ait été «inutile, avec l’absence du gouvernement et de l’actionnaire Transdev», qu'aucune négociation n'ait eu lieu mardi et qu'ait été annulée mercredi une réunion le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies.

Cette réunion prévue au ministère des Transports entre M. Vidalies et les syndicats de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) n'a pas eu lieu en raison de l'absence des syndicats. «Malgré le caractère incompréhensible de l'absence des syndicats à cette réunion aujourd'hui, Alain Vidalies reste disponible pour reprendre la négociation si cette volonté existe», a indiqué le ministère dans un communiqué.

La CFE-CGC a de son côté déploré «le manque de clarté du ministre» sur l'organisation de cette conférence. Le principe d'une visio-conférence avait été acté, selon un délégué CFE-CGC, Pierre Maupoint de Vandeul, mais ce dispositif a été finalement refusé par M. Vidalies, selon le syndicat. Le ministère a affirmé qu'«il n'avait jamais été question de visio-conférence» et que la réunion devait se tenir à Paris.

Elle devait se dérouler alors que les personnels de la SNCM sont en grève reconductible depuis la décision prise vendredi par le tribunal de commerce de Marseille de confier la reprise de la compagnie maritime à un entrepreneur corse, Patrick Rocca, entraînant la suppression de 583 emplois sur un peu plus de 1.400.

Une première table ronde s'était tenue lundi à la préfecture des Bouches-du-Rhône à Marseille.