SNCM: réunion annulée entre ministère et syndicats, qui invoquent une mauvaise organisation

© 2015 AFP

— 

Des ferries de la SNCM dans le port de Marseille le 21 novembre 2015
Des ferries de la SNCM dans le port de Marseille le 21 novembre 2015 — BORIS HORVAT AFP

La réunion prévue mercredi au ministère des Transports, entre le secrétaire d'Etat Alain Vidalies et les syndicats de la SNCM, n'a finalement pas eu lieu, en raison de l'absence des syndicats, qui ont invoqué une mauvaise organisation.

«Malgré le caractère incompréhensible de l'absence des syndicats à cette réunion aujourd'hui, Alain Vidalies reste disponible pour reprendre la négociation si cette volonté existe», indique le ministère dans un communiqué de presse.

Joint par l'AFP, le syndicat CFE-CGC a déploré «le manque de clarté du ministre» sur l'organisation de cette conférence. Le principe d'une visioconférence avait été acté, a expliqué Pierre Maupoint de Vandeul, délégué syndical, et ce dispositif a été finalement refusé par le ministre, selon lui.

«La préfecture n'a pas annulé la visio-conférence», déplore-t-il, expliquant que la CFE-CGC avait dans un premier temps prévu de se rendre à Paris. «Il y a urgence à ce que les acteurs se parlent», a-t-il ajouté.

Le ministère a précisé à l'AFP qu'«il n'a jamais été question de visio conférence, il était très clair que la réunion se tenait à Paris. Direction et administrateurs sont venus, pas les syndicats».

Cette réunion devait se dérouler alors que les salariés de la SNCM sont en grève reconductible depuis la décision vendredi du tribunal de commerce de Marseille de confier la reprise de la compagnie à l'entrepreneur corse Patrick Rocca, entraînant la suppression de 583 emplois sur un peu plus de 1.400 en CDI.

Une première table ronde s'était tenue lundi en préfecture à Marseille.

«Lors de cette réunion, les administrateurs judiciaires ont précisé que 75 millions d'euros seraient consacrés au plan de sauvegarde de l'emploi», a détaillé mercredi le ministère dans son communiqué. «D'autres demandes, concernant l'Etat et relatives aux régimes de retraites et à des engagements pour les retraités de la SNCM, restaient à négocier», lors de la réunion qui devait se tenir au ministère.