Chine: de faux hôtels «Disney» mis à l'amende avant l'ouverture de Disneyland Shanghai

© 2015 AFP

— 

Le logo du futur Disneyland de Shanghai
Le logo du futur Disneyland de Shanghai — PHILIPPE LOPEZ AFP

Une chaîne d'hôtels usurpant le nom du géant américain du divertissement Disney a été sanctionnée par les autorités de Shanghai, ont rapporté mercredi des médias d’État, la ville assurant mettre les bouchées doubles contre les contrefaçons avant l'ouverture du premier parc Disneyland de Chine continentale.

Certes, sur les images disponibles des cinq hôtels incriminés, tous appartenant au groupe Vienna Hotels basé à Shenzhen (sud), les emblématiques oreilles de la souris Mickey Mouse n'apparaissaient pas, pas plus que d'autres personnages iconiques popularisés par les films Disney.

Mais des panneaux indiquaient qu'il s'agissait d'«antennes de Disney». La chaîne d'hôtels utilisait par ailleurs la marque Disney sur des panneaux de signalisation et sur ses sites internet, a indiqué l'agence officielle Chine nouvelle, citant l'administration shanghaïenne en charge de l'industrie et du commerce.

Autant de violations de la marque et des droits du géant californien, a tranché cet organe municipal, infligeant à la chaîne d'hôtels une amende équivalant à plus de 14.000 euros.

Les violations de brevets et de propriété intellectuelle sont endémiques en Chine, au grand dam des entreprises étrangères, dont les tentatives pour obtenir justice devant les tribunaux locaux sont très rarement couronnées de succès. Quant aux contrefaçons, elles représentent une part très importante de l'offre des grandes plateformes chinoises de commerce électronique.

Pékin assure cependant intensifier ses efforts pour lutter contre ce type d'infractions et a récemment établi des tribunaux dédiés pour examiner ces cas.

Désireux de rassurer avant l'ouverture l'an prochain de Disneyland Shanghai --un investissement de quelque 5,5 milliards de dollars--, des responsables gouvernementaux avaient annoncé début novembre qu'une campagne spéciale serait lancée pour protéger spécifiquement la marque Disney et ses produits dérivés.

L'offensive dans le secteur de l'hôtellerie n'est pas anodine: Disney prévoit en effet d'ouvrir deux hôtels associés à son parc shanghaïen, dont l'un reflétant l'univers des films d'animation «Toy Story».

Or, les cinq faux établissements «Disney» épinglés étaient tous situés dans un périmètre de 12 à 19 kilomètres autour du futur parc, ce qui pouvait à dessein nourrir la confusion des visiteurs.