Air Liquide: Un rachat surprise de l'américain Airgas et un titre qui chute en Bourse

ENERGIE Le titre du producteur de gaz industriel français perdait plus de 4 %, vers 10 heures, à la Bourse de Paris...

20 Minutes avec agence

— 

Le logo Air Liquide photographié à Dallas (Texas, Etats-Unis), le 12 novembre 2015.
Le logo Air Liquide photographié à Dallas (Texas, Etats-Unis), le 12 novembre 2015. — SIPANY/SIPA

Air Liquide, leader français des gaz industriels, a annoncé, ce mardi, l’achat de son concurrent américain Airgas pour 13,4 milliards de dollars (soit 12,5 milliards d’euros).

Cette acquisition devrait augmenter de près d’un tiers la taille d’Air Liquide, dont le chiffre d’affaires annuel passera à plus de 19 milliards d’euros, croit savoir Le Monde, qui précise que cette opération sans précédent comprend l’achat de 2,8 milliards de dette.

 

Air Liquide renoue avec la première place mondiale

Longtemps numéro un mondial de l’oxygène, de l’hydrogène, de l’argon, de l’azote et autres gaz, Air Liquide devrait ainsi retrouver la première place qu’il avait perdue, à la fin des années 2000, au profit de l’Allemand Linde (près de 17 milliards d’euros de chiffre d’affaires).

Airgas emploie environ 17 000 personnes et réalise 98 % de son chiffre d’affaires aux États-Unis. Air Liquide estime, quant à elle, à plus de 300 millions de dollars les synergies dès la première année. Déjà numéro un en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie, le groupe français devrait donc grâce à cette fusion devenir également leader aux Etats-Unis, le premier marché au monde.

Air Liquide devra payer 143 dollars par action en cash

Reste que le projet approuvé à l’unanimité par le conseil d’administration d’Airgas, Air Liquide devra payer 143 dollars par action en cash, analyse Le Monde. C’est 35 % de plus que le cours d’Airgas lundi à Wall Street, et 51 % de plus que la moyenne du cours durant le mois ayant précédé l’annonce.

Un constat qui a surpris bon nombre d’analystes financiers qui ne tablaient pas sur un rachat d’Airgas, leader du gaz en bouteille aux Etats-Unis, avec environ 25 % du marché. A la Bourse, les investisseurs sanctionnaient ainsi l’opération. Du côté des valeurs, Air Liquide perdait ainsi, à 10 heures, à la Bourse de Paris, 4,08 % à 118,60 euros après l’annonce du rachat de l’Américain Airgas. Ce qui signait ici la plus forte baisse du CAC 40.