La Bourse de Paris ne prend pas d'initiative après les attentats

© 2015 AFP

— 

Un drapeau français flotte devant le palais Brongniart
Un drapeau français flotte devant le palais Brongniart — Stephane de Sakutin AFP

La Bourse de Paris n'a pas pris d'initiative lundi (-0,08%) après avoir ouvert en nette baisse en réaction aux attentats meurtriers dans la capitale française.

L'indice CAC 40 a perdu 3,64 points à 4.804,31 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,2 milliards d'euros. Vendredi, il avait reculé de 1,00%.

Le marché parisien a perdu plus de 1% à l'ouverture mais s'est progressivement ressaisi pour revenir à l'équilibre, une position qu'il a conservé l'essentiel de la séance.

L'indice parisien a traversé «une séance assez neutre, sans grosse prise de position: on sent bien que le coeur n'y est pas», résume Renaud Murail, un gérant de Barclays Bourse.

Les investisseurs sont restés prudents après les attaques à Paris, revendiquées par le groupe État islamique, qui ont fait au moins 129 morts et 352 blessés.

Les valeurs liées au tourisme, à la consommation, au luxe et aux transports ont été mises sous pression même si «à ce stade il est beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions sur les conséquences que cela pourrait avoir au niveau microéconomique et macroéconomique», indique M. Murail.

L'hôtelier AccorHotels a perdu 4,71% à 39,52 euros, le groupe aérien Air France-KLM 5,67% à 6,41 euros, le gestionnaire des aéroports de Paris ADP 3,73% à 107,05 euros et Groupe Eurotunnel 3,04% à 11,95 euros. Groupe Flo a décroché pour sa part de 11,42% à 2,25 euros.

Dans le luxe, Kering a lâché 0,70% à 164,15 euros, LVMH 1,39% à 160,15 euros et Hermes International 1,35% à 328,05 euros.

Globalement, «les événements tragiques de ce weekend risquent d'alimenter un mouvement général de prudence sur les marchés financiers favorisant les actifs refuge», estiment les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

Cac 40 (Euronext)