Immobilier: Les conditions du prêt à taux zéro plus avantageuses

BANQUE La mesure a pour but de relancer le marché pour les primo accédants…

R.S.

— 

Illustration de l'éco prêt à taux zéro.
Illustration de l'éco prêt à taux zéro. — DURAND FLORENCE/SIPA

La mesure faisait partie des promesses de campagne de François Hollande. Elle devrait être appliquée dès le début de l’année 2016. Un nouveau prêt à taux zéro (PTZ) sera donc aménagé, afin de booster le marché immobilier pour les primo-accédants.

Le PTZ est un prêt complémentaire sans intérêts et sans frais aidé par l’Etat. Il s’adresse, sous conditions de ressources, aux personnes souhaitant devenir propriétaires de leur résidence principale pour la première fois. Mais il ne finance qu’une partie de l’opération. Il doit donc être complété obligatoirement par d’autres prêts immobiliers et, éventuellement, par des apports personnels.

120.000 prêts visés en 2016

Les nouvelles conditions de ce prêt, dévoilées par Le Parisien, sont donc plus avantageuses. Dans un premier temps, les plafonds de revenus liés à l’éligibilité seront élevés. Le montant du prêt sera doublé, ce qui signifie que le PTZ pourra financer 40 % de l’achat d’un logement dans le neuf contre 18 % à 26 % aujourd’hui. La possibilité de différer le remboursement du prêt à cinq, dix ou quinze ans sera offerte à l’emprunteur. Enfin, le PTZ pour l’achat d’un logement ancien à réhabiliter sera étendu à la France entière. Il n’était jusqu’alors ouvert que dans 6 000 communes rurales.

« Avec ce renforcement, nous souhaitons que davantage de personnes, et notamment les jeunes, les classes modestes et moyennes puissent bénéficier d’une aide pour acheter leur premier logement », détaille Sylvia Pinel, ministre du Logement au Parisien. Grâce à ces mesures incitatives, le gouvernement entend booster le nombre de PTZ, de 47.000 en  2014 à 120.000 en 2016.