Wall Street finit en baisse un très bon mois d'octobre

© 2015 AFP

— 

L'entrée de la bourse de New York, le 14 octobre 2014
L'entrée de la bourse de New York, le 14 octobre 2014 — Spencer Platt Getty

La Bourse de New York a fini en baisse vendredi, une série de statistiques décevantes et des résultats mitigés finissant par ébranler l'optimisme des investisseurs au dernier jour d'un mois étonnamment bon: le Dow Jones a cédé 0,52% et le Nasdaq 0,40%.

Selon des résultats définitif, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 92,26 points à 17.663,54 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 20,53 points à 5.053,75 points.

L'indice élargi S&P 500, particulièrement surveillé par les investisseurs, a perdu 0,48%, soit 10,05 points, à 2.079,36 points. Au total sur l'ensemble d'octobre le S&P a tout de même accumulé une hausse de 8,30%, la meilleure performance pour ce mois depuis quatre ans.

«La plupart des bonnes nouvelles de la journée étaient isolées, sans que le tableau général apparaisse positif», a résumé Jack Ablin, chez BMO Private bank.

Les indices ont oscillé autour de l'équilibre tout au long de la séance, des résultats d'entreprise plutôt meilleurs que prévu ne parvenant pas à faire oublier des statistiques médiocres: décélération marquée des dépenses et revenus des ménages, décélération de l'inflation, et moral des ménages à peine en hausse en dépit du calme revenu sur les marchés.

«Les indices sont en phase de consolidation et se positionnent avant les indicateurs principaux de la semaine prochaine», en particulier les chiffres mensuels de l'emploi attendus le 6 novembre, a commenté Peter Cardillo, chez Rockwell Global Capital.

Selon Patrick O'Hare, chez Briefing, «le marché se trouve dans une situation où il est un peu surévalué, et il devrait se détendre un peu». Mais la tendance reste positive, maintenant que la saison des résultats approche de sa fin, et que le Congrès a fini par relever le plafond de la dette américaine, repoussant la menace d'un défaut de paiement de l'Etat fédéral.

- Pétroliers en hausse -

Du côté des résultats, dont le rythme des annonces commence à refluer, les investisseurs devaient une nouvelle fois composer avec des performances inégales, bien que souvent supérieures aux attentes.

Le géant pétrolier ExxonMobil a vu ses bénéfices et son chiffre d'affaires du troisième trimestre plonger respectivement de 47,5% et de 37%, mais affichait néanmoins une résistance un peu meilleure qu'attendu. Il a promis de continuer à réduire ses coûts, mais sans beaucoup de détail. L'action a gagné 0,62% à 82,74 dollars.

L'autre major du secteur Chevron s'affichait en hausse de 1,10% à 90,88 dollars après s'être montré plus précis, avec l'annonce de 6.000 à 7.000 suppressions d'emploi. Son bénéfice trimestriel a chuté de 63% et son chiffre d'affaires de 37%, mais là aussi ils ont mieux résisté que prévu.

Le fabricant de produits d'hygiène et ménagers Colgate-Palmolive a chuté de 4,16% à 66,35 dollars, son chiffre d'affaires ayant un peu déçu, souffrant comme d'autres groupes de grande consommation du dollar fort.

Electronic Arts, qui a relevé ses prévisions avant la sortie d'un nouveau jeu vidéo basé sur la saga de la Guerre des Etoiles, a perdu 5,25% à 72,07 dollars après être tombé dans le rouge au deuxième trimestre de son exercice décalé, même si ses performances ont un peu dépassé les attentes.

La société de biotechnologies canadienne Valeant, soupçonnée de manipulations comptables, a dégringolé encore de 15,90% à 93,77 dollars à New York, restant engagée dans une descente aux enfers qui l'a vu perdre près des deux tiers de sa valeur depuis début août. Tentant d'enrayer la débâcle, il a coupé ses liens avec un distributeur à l'origine de soupçons de ventes virtuelles.

Le groupe internet chinois Baidu, qui a dégagé des bénéfices meilleurs que prévu au troisième trimestre, où ses activités mobiles ont enregistré une forte croissance, s'est envolé de 10,94% à 187,47 dollars.

Autre valeur internet en hausse, le réseau social professionnel LinkedIn a décollé de 11% à 240,87 dollars après avoir annoncé une hausse des bénéfices et un chiffre d'affaires meilleurs que prévu, également appuyés sur l'essor de l'internet mobile, ainsi que l'international.

Le marché obligataire a fini en hausse. Le rendement des bons du Trésor à dix ans a reflué à 2,142%, contre 2,175% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,926% contre 2,962% auparavant.

Nasdaq Nyse