Chili: Soupçons de cartel chez les fabricants de papier toilette

ECONOMIE L'affaire est remontée au sommet de l'Etat...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration: Un rouleau de papier toilette.
Illustration: Un rouleau de papier toilette. — JACQUEMART/ISOPIX/SIPA

Scandale du papier toilette au Chili. Les deux principaux producteurs nationaux sont accusés de s'être partagé le marché de ce produit, qui leur permettait d'engranger 400 millions de dollars de chiffre d'affaires annuel. 

La justice reproche à CMPC Tissue et SCA Chili de s'être entendu sur les prix pendant plus d'une décennie, «un fait de la plus haute gravité» selon la présidente Michelle Bachelet.

Contrôlant 90% du marché local du papier toilette, ces entreprises sont accusées d'avoir «constitué pendant plus de 10 ans un cartel pour se partager le marché et fixer les prix». Le cartel aurait été «opérationnel à partir de 2000 et jusqu'à décembre 2011 au moins».

Accord dès 2000

 

Ce cartel a affecté «le marché national de commercialisation du papier toilette, des serviettes en papier, des mouchoirs jetables et pour le visage», selon le parquet en charge des affaires économiques. «C'est l'un des plus importants cas de collusion détectés dans le pays», a-t-il précisé, et «sa gravité tient tant à sa durée dans le temps qu'à l'importance du marché affecté et la quasi-impossibilité de remplacer ces produits».

«Cela me semble un fait de la plus haute gravité», s'est indignée jeudi la présidente socialiste Michelle Bachelet, annonçant qu'elle accélérera la procédure pour faire adopter au Parlement une loi sanctionnant plus durement ces pratiques.

«La collusion est une forme d'abus qui porte préjudice aux personnes, à l'économie et surtout à la confiance et l'image de notre pays», a-t-elle estimé.