Toshiba prévoit de transférer à Sony des lignes de production de semi-conducteurs et 1.100 salariés

© 2015 AFP

— 

Toshiba prévoit de transférer à Sony des lignes de production de semi-conducteurs et 1.100 salariés
Toshiba prévoit de transférer à Sony des lignes de production de semi-conducteurs et 1.100 salariés — KAZUHIRO NOGI AFP

Les géants japonais de électronique Sony et Toshiba ont annoncé mercredi avoir signé une lettre d'intention prévoyant le transfert de lignes de production de semi-conducteurs de Toshiba à Sony ainsi que 1.100 salariés du premier vers le deuxième.

Sont concernées des installations situées dans la préfecture d'Oita au Japon que Sony envisage d'acquérir pour y façonner des capteurs d'images Cmos, un domaine dans lequel il est déjà numéro un mondial.

Les deux groupes n'ont pas précisé le montant envisagé pour cette transaction, mais ont dit espérer un accord final d'ici à la fin de cette année.

Cette opération (dont le projet avait été éventé dans la presse la semaine passée) s'inscrit dans le cadre d'une restructuration chez Toshiba où la nouvelle direction tente de reprendre en mains les affaires après un scandale financier.

Les trois précédents PDG ont eu recours à des subterfuges pour masquer des pertes ce qui a conduit à retarder des réformes structurelles.

Sony de son côté poursuit sa montée en puissance dans le domaine des capteurs d'image Cmos qui équipent notamment les smartphones et tablettes numériques.

Cette année, pour la première fois en 26 ans, le groupe a décidé de lancer un appel au marché pour lever 440 milliards de yens (3,2 milliards d'euros) afin d'investir dans l'augmentation de production de ces capteurs d'images Cmos ainsi que des recherches associées.

«Les composants (capteurs Cmos en tête), les jeux, la musique et le cinéma deviendront les moteurs de la progression des revenus et profits», avait expliqué le PDG de Sony, Kazuo Hirai, au début de l'année.

Outre une hausse des capacités de ses usines des préfectures de Nagasaki (sud-ouest) et Yamagata (centre), Sony juge utile désormais de se doter d'autres lignes de production et les moyens employés par Toshiba lui offrent une solution quasiment clef en main, avec qui plus est du personnel compétent.

Sony contrôle déjà plus de 40% du marché mondial des capteurs Cmos (en termes de chiffre d'affaires), et il entend continuer de doper ses capacités de production pour renforcer sa position de premier plan et creuser l'écart avec ses concurrents tels que le sud-coréen Samsung ou l'américain OmniVision Technologies.