Washington atténue ses critiques sur la sous-évaluation du yuan

Les Etats-Unis ont atténué leurs critiques contre la politique économique chinoise en estimant que le yuan n'était plus "considérablement sous-évalué", selon le rapport semestriel du Trésor américain sur les changes publié lundi.

© 2015 AFP

— 

Les Etats-Unis ont atténué leurs critiques contre la politique économique chinoise
Les Etats-Unis ont atténué leurs critiques contre la politique économique chinoise — Philippe Lopez AFP

Les Etats-Unis ont atténué leurs critiques contre la politique économique chinoise en estimant que le yuan n'était plus «considérablement sous-évalué», selon le rapport semestriel du Trésor américain sur les changes publié lundi.

Délaissant leur terminologie habituelle, les autorités américaines se contentent désormais d'affirmer que la devise chinoise «reste inférieure à sa juste valorisation sur le moyen terme», malgré les récentes dévaluations du yuan décidées en août par Pékin.

Dans le précédent rapport sur les changes publié en avril, le diagnostic était plus tranchant: le renminbi, autre nom de la monnaie chinoise, était alors considéré comme «considérablement sous-évalué».

Entretemps, les autorités de Pékin se sont engagées à davantage libéraliser l'utilisation du yuan, que Washington accuse d'être artificiellement sous-évalué pour doper les exportations chinoises.

Dans son rapport, le Trésor critique d'ailleurs, en creux, la manière dont la banque centrale chinoise avait annoncé ce changement de cap, qui s'était traduit par plusieurs dévaluations successives du yuan.

«La décision a surpris les marchés, soulignant l'importance d'une communication claire sur les décisions politiques», assure le ministère américain dans ce rapport qui couvre le premier semestre et jusqu'à octobre «dans la mesure des données disponibles».

A l'heure où la croissance économique chinoise donne des signes d'essoufflement, le rapport continue par ailleurs de plaider pour une appréciation du yuan qui serait «cruciale» pour soutenir le pouvoir d'achat chinois.

«En raison des incertitudes économiques, de la volatilité des flux de capitaux et des perspectives de croissance plus faible en Chine, la trajectoire du renminbi à court-terme est difficile à prévoir», admet toutefois le Trésor.