L'Ukraine n'est plus en défaut partiel, juge Standard and Poor's

© 2015 AFP

— 

L'Ukraine n'est plus en défaut partiel de paiement, a estimé l'agence de notation Standard and Poor's
L'Ukraine n'est plus en défaut partiel de paiement, a estimé l'agence de notation Standard and Poor's — Eric Piermont AFP

L'Ukraine n'est plus en défaut partiel de paiement, a estimé lundi l'agence de notation Standard and Poor's, suite à la conclusion par le pays d'un accord de restructuration de sa dette avec la majorité de ses créanciers.

«Nous pensons que le risque d'un nouveau défaut (de paiement) dans les deux à trois prochaines années a diminué suite à l'engagement des autorités ukrainiennes à mettre en place les réformes prévues dans le programme du Fonds monétaire international», explique l'agence dans un communiqué.

L'Ukraine a annoncé jeudi que 75% de ses créanciers privés avaient accepté de restructurer la dette du pays, l'accord impliquant l'annulation de 3 milliards de dollars de dette et une restructuration de 8,5 milliards de dollars.

S&P attribue désormais la note B- à la dette souveraine de l'Ukraine, une note qui appartient à la catégorie «très spéculative». Elle assortit cette note d'une perspective stable, ce qui signifie qu'elle n'a pas l'intention de la modifier à court terme.

L'agence l'avait rétrogradée de CCC- à «défaut sélectif» (SD, pour «selective default») le 25 septembre, alors que l'Ukraine était en train de négocier avec ses créanciers privés une restructuration de sa dette impliquant un effacement partiel.

Un défaut sélectif, ou défaut partiel, signifie que l'agence considère que le débiteur est en défaut de paiement sur une dette précise, mais que cela ne remet pas en cause le remboursement des autres dettes.