Corruption: la France en progrès

ECONOMIE Nouveau rapport de l’ONG Transparence international…

P. K.

— 

Corruption : les pots de vin restent courant dans de nombreux domaines.
Corruption : les pots de vin restent courant dans de nombreux domaines. — DR

Corrompre les agents publics, voilà qui ne rebute pas les principaux pays exportateurs, selon le dernier rapport de Transparence International (TI), qui décerne néanmoins un satisfecit à la France.

Le Japon et le Royaume-Uni, pointés du doigt

L’ONG a étudié la mise en œuvre de la convention de l’OCDE sur la lutte contre la corruption d'agents publics étrangers dans les transactions commerciales internationales, signée par 34 pays, qui représentent tout de même deux tiers des exportations mondiales.

Parmi les huit plus grands exportateurs, l’Allemagne, les Etats-Unis, la France, l’Italie et les Pays-Bas ont fait des progrès importants dans l’application de la Convention. Ce qui n’est pas le cas pour le Canada, le Japon et le Royaume-Uni.

A lire, Daniel Lebègue, président de TI France, décrypte le rapport

« Permettre aux entreprises de rivaliser à coups de pots-de-vin est une attitude aveugle qui desservira à terme ceux qui l’adoptent, remarque Huguette Labelle, présidente de TI. Les principaux pays exportateurs ont tout à gagner à se conformer à leurs propres engagements et à empêcher les entreprises de miner les efforts d’amélioration de la gouvernance et de renforcement des institutions dans les Etats étrangers.»

C’est surtout la volonté politique qui fait défaut, selon l’ONG qui accuse aussi des législations encore inadaptées.