La Bourse de Paris confirme son rebond grâce aux banques centrales

© 2015 AFP

— 

Le Palais Brongniart, ancienne Bourse de Paris
Le Palais Brongniart, ancienne Bourse de Paris — Thomas Coex AFP

La Bourse de Paris a terminé en hausse vendredi (+0,59%), confirmant son rebond de la veille, le marché pouvant toujours compter sur le soutien des banques centrales en zone euro et aux Etats-Unis.

L'indice CAC 40 a pris 27,50 points à 4.702,79 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,8 milliards d'euros. La veille, il avait gagné 1,44% après trois jours de baisse consécutifs.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 0,39% et Londres 0,62%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 0,81%.

Le marché parisien s'est maintenu dans le vert tout au long de la séance, malgré plusieurs ralentissements notables dans l'après-midi. Il a été aidé par Wall Street qui a ouvert en hausse et par la progression des indices asiatiques.

«Les flux restent favorables aux marchés actions en Europe. Les investisseurs se fondent sur les politiques monétaires des banques centrales plutôt que sur les résultats d'entreprises qui peuvent être décevants aux Etats-Unis», résume Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse.

Les marchés pouvaient espérer conserver le soutien de la Réserve fédérale américaine (Fed) pour encore quelques mois, avant qu'elle ne relève ses taux, alors que l'économie dans le pays reste fragile.

Parmi les indicateurs du jour, la production industrielle aux Etats-Unis a d'ailleurs reculé en septembre pour le deuxième mois consécutif.

«Le marché anticipe un report de la hausse des taux, ce qui donne de la visibilité pour quelques semaines», souligne M. Murail.

Le soutien vient également de la Banque centrale européenne (BCE), après des propos accommodants d'un de ses membres, Ewald Nowotny, qui a estimé la veille qu'elle ne remplissait pas ses objectifs en termes d'inflation, faisant espérer au marché un renforcement du programme de rachats d'actifs.

«La Fed, en faisant baisser le dollar face à l'euro, oblige la BCE à aller plus loin dans sa logique accommodante», note le gérant.

Les publications d'entreprises en Europe sont de leur côté un peu passées au second plan, alors qu'elles sont «assez inégales», remarque le courtier Aurel BGC.

M. Murail note qu'aux Etats-Unis le problème vient surtout du manque de visibilité sur le quatrième trimestre, du fait notamment des difficultés des pays émergents et des ratés de l'économie américaine.

En revanche, en Europe, où la saison des résultats commence à peine, les entreprises peuvent compter sur la bonne tenue de leurs économies qui offrent des relais de croissance, selon lui.

Parmi les valeurs, Carrefour a pris la tête de l'indice CAC 40 (+6,60% à 28,98 euros), soutenu par des ventes en hausse au troisième trimestre, tirées par la France et l'Europe.

Montupet s'est envolé (+14,90% à 71,16 euros), après l'offre publique d'achat (OPA) lancée par son homologue canadien Linamar qui valorise la société à 771 millions d'euros.

Virbac a bondi (+10,44% à 178,80 euros), bénéficiant d'un chiffre d'affaires consolidé en hausse de 5,5% au troisième trimestre.

Nexans a pris 3,65% à 35,05 euros. Le groupe a publié un chiffre d'affaires en recul de 0,3% au troisième trimestre, pénalisé par les marchés pétroliers et miniers.

Air France-KLM a gagné 0,58% à 6,38 euros. Encouragé par le gouvernement, le groupe a estimé encore possible «d'éviter» un plan social lourd en 2017, après avoir mis à pied les cinq salariés poursuivis pour les violences commises au comité central d'entreprise.

Le secteur du luxe a souffert après la révision à la baisse des prévisions du groupe de prêt-à-porter allemand Hugo Boss. Kering a perdu 2,79% à 150,00 euros, LVMH 1,09% à 158,65 euros et Hermès 0,81% à 332,55 euros.

Pierre et Vacances a lâché 0,96% à 24,75 euros après un chiffre d'affaires en hausse de 1,5% pour son exercice annuel décalé, mais inférieur aux attentes.

Rémy Cointreau a perdu 2,44% à 60,00 euros, malgré un chiffre d'affaires en hausse de 6,1% au premier semestre de son exercice décalé 2015-2016.

Cac 40 (Euronext)