Les pauvres, un marché juteux

ECONOMIE Selon un rapport, les consommateurs des pays émergents représentent une manne...

— 

Programmes dassistance et hausse du salaire minimum ont favorisé un recul indéniable de la pauvreté sous le gouvernement Lula, mais le Brésil reste un des champions de linégalité sociale et compte toujours 43 millions de personnes dans la misère.
Programmes dassistance et hausse du salaire minimum ont favorisé un recul indéniable de la pauvreté sous le gouvernement Lula, mais le Brésil reste un des champions de linégalité sociale et compte toujours 43 millions de personnes dans la misère. — Vanderlei Almeida AFP

Les entreprises occidentales les snobent à tort. Les «Next Billion Consumers», ces consommateurs pauvres des pays émergents, représenteraient un marché juteux, selon un rapport du Boston Consulting Group (BCG), publié en juin. A eux seuls, ils rassemblent un sixième de la population mondiale, qui, si elle était réunie dans un seul pays, afficherait le dixième PIB (Produit intérieur brut) mondial, juste derrière l’Espagne et devant le Brésil et la Russie.

Alors qu’il ne gagne qu’entre 100 (72,56 euros) et 700 (507,93 euros) dollars par mois, ce milliard de personnes a en effet dépensé...950 milliards de dollars (689,33 milliards d'euros) en 2006. De quoi séduire les investisseurs des pays riches. Qui laissent pourtant les marchés informels et autres usuriers tirer profit de cette clientèle avide de consommation. D’après les auteurs du rapport, elle n’est pas «à la recherche de produits basiques». Preuve en est, «en Inde, la proportion des dépenses dites “non essentielles” est la même, voire légèrement supérieure chez les pauvres que dans la classe moyenne».

Autre argument, ces personnes ont peu d’a priori sur les modes de consommation et les produits proposés. «Ils ne seront pas réticents à s’adresser, pour leurs services financiers, à un opérateur de téléphonie mobile plutôt qu’à une banque», souligne le rapport. De quoi faire tomber les préjugés des multinationales.

Le rapport à télécharger ici.