L'inflation est restée nulle en septembre en France, selon l'Insee

© 2015 AFP
— 
Une personne fait ses courses dans un supermarché, le 18 août 2015 près de Rodez
Une personne fait ses courses dans un supermarché, le 18 août 2015 près de Rodez — Pascal Pavani AFP

L'indice des prix à la consommation en France est resté stable en septembre en variation annuelle, comme déjà en août, soit une inflation nulle pour le deuxième mois consécutif, selon un communiqué de l'Insee mercredi.

Sur un mois, d'août à septembre, les prix ont même reculé de 0,4%, a précisé l'Institut national de la statistique et des études économiques, qui explique ce ralentissement par une baisse saisonnière des tarifs dans le tourisme, et par un nouveau recul des prix pétroliers.

Sur cette période, les prix des services de tourisme ont chuté pour cause de fin des vacances scolaires: -16,4% pour l'hébergement, -28,8% pour les voyages tout compris, par exemple.

Les services de télécommunications, eux, n'ont pas augmenté entre août et septembre mais grimpé par rapport à septembre 2014, de 1,4%.

La baisse des prix de l'énergie a elle été aussi bien mensuelle (-1,0% d'août à septembre) qu'annuelle (-5,9% entre septembre 2014 et septembre 2015). Les prix des produits pétroliers en particulier ont décroché: de 14,3% sur un an.

A l'inverse, les produits alimentaires ont rebondi en septembre (+0,5% sur un mois, +0,9% sur un an). 

Les prix des produits manufacturés ont également grimpé, mais seulement sur un mois (+1,4% en septembre), tandis qu'ils ont reculé de 0,9% sur un an. L'Insee explique qu'avec l'instauration d'une semaine supplémentaire de soldes fixes en août cette année, le rebond des prix de l'habillement notamment, lié à l'arrivée des vêtements d'automne et hiver, a été plus marqué que d'habitude en septembre en variation mensuelle.

L'Insee a souligné que l'inflation dite «sous-jacente», calculée en excluant les prix des marchandises les plus volatiles, restait elle positive en septembre, à +0,6% en glissement annuel, le même rythme qu'en août.

L'inflation molle ou nulle, voire la baisse des prix en variation annuelle, est un phénomène quasiment généralisé en zone euro. La Banque centrale européenne s'efforce, jusqu'ici sans succès, de ranimer les prix pour éviter que la région ne tombe en déflation, un phénomène de baisse généralisée des prix et des salaires, sur fond de stagnation voire de récession économique.