Airbus, un seul pilote pour éviter le crash

©2007 20 minutes

— 

Déterminés à sortir Airbus des turbulences qui menacent des milliers d'emplois en Allemagne, en France, en Espagne et au Royaume-Uni, les chefs d'Etat allemand et français ont trouvé hier un compromis sur le pilotage de la maison mère, EADS, et de sa filiale aéronautique. Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont dissous le tandem franco-allemand en vigueur ? accusé d'avoir paralysé la gestion du groupe ces dernières années ? pour mettre un seul maître à bord à chaque étage. Chez Airbus, ce sera l'Allemand Tom Enders. Chez EADS ce sera le Français Louis Gallois, actuel patron d'Airbus.

Pour préserver l'équilibre franco-allemand, une alternance est prévue tous les cinq ans : au Français succédera un Allemand et inversement. Mais selon certains observateurs, la vision allemande l'a emporté. « Le nouveau patron d'Airbus mènera les réformes nécessaires, quel que soit l'impact politique en France, analysait hier Marc Touati, président du cabinet de conseil ACDE. La vision économique va l'emporter, même s'il faut externaliser les emplois hors de la zone euro. »