La Bourse de Paris repart de l'avant et enchaîne six séances de hausse

© 2015 AFP

— 

Le Palais Brongniart, ancienne Bourse de Paris
Le Palais Brongniart, ancienne Bourse de Paris — Fred Dufour AFP

La Bourse de Paris a signé une sixième séance de hausse d'affilée vendredi (+0,54%), nourrissant à nouveau l'espoir d'un report de la hausse des taux de la banque centrale américaine (Fed).

L'indice CAC 40 a pris 25,48 points à 4.701,39 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,8 milliards d'euros. La veille, il avait timidement progressé de 0,18%.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 1,04% et Londres 0,65%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 0,79%.

Le marché parisien, bien orienté depuis l'ouverture, n'a pas dévié de sa trajectoire et s'est stabilisé au niveau des 4.700 points, franchi à nouveau cette semaine pour la première fois depuis un mois.

Il a traversé sans encombres une séance dénuée de rendez-vous majeur, en l'absence de statistiques de premier plan et de résultats d'entreprises aux Etats-Unis, où la saison des publications trimestrielles a démarré jeudi soir avec Alcoa.

Les investisseurs ont surtout été focalisés sur le compte-rendu de la dernière réunion de la banque centrale américaine (Fed), publié jeudi soir.

«Les hésitations des membres de la Fed rassurent le marché sur un probable report de la hausse des taux», analyse Guillaume Garabédian, un conseiller de gestion de Meeschaert Gestion Privée.

Le compte-rendu a conforté la vision la plus répandue chez les investisseurs selon laquelle l'institution monétaire n'était pas encore prête à remonter ses taux, rappelant que les membres de la Fed ont préféré attendre de mesurer les impacts du ralentissement de l'économie internationale, notamment en Chine, et de la hausse du dollar.

A la lecture de ce compte-rendu et au vu des dernières statistiques économiques aux Etats-Unis, notamment un rapport mensuel sur l'emploi mitigé en septembre, «le marché s'attend à ce qu'on n'ait pas de remontée des taux en cette fin d'année», poursuit M. Garabédian.

Deux réunions du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) sont programmées d'ici fin 2015.

Dans ce contexte, «l'indice phare parisien a largement profité d'un certain retour de l'appétit pour le risque des investisseurs», soulignent les analystes de Saxo Banque.

Du côté des actions, «ce sont les valeurs et les secteurs oubliés qui tiennent la corde», relève John Plassard, de Mirabaud Securities.

ArcelorMittal a bénéficié (+5,99% à 5,96 euros) d'un relèvement de recommandation par JPMorgan.

Le secteur pétrolier a soutenu une nouvelle fois la tendance, à l'image de Technip (+1,76% à 50,26 euros), CGG (+4,93% à 4,20 euros), Maurel et Prom (+0,84% à 4,35 euros) et Vallourec (+6,57% à 11,59 euros).

EDF a pris 3,77% à 17,48 euros. Le groupe n'a pas l'intention de quitter l'Italie, un pays clé pour le géant français de l'électricité, a rappelé son PDG Jean-Bernard Lévy à propos d'une éventuelle réorganisation du capital de sa filiale italienne Edison, où il entend conserver une participation de contrôle.

Cegid a bondi (+7,05% à 41,00 euros). La société a annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 11% au troisième trimestre, porté par son activité de services à la demande via internet.

Cac 40 (Euronext)